Roswell-fanfictions

fan-fictions sur la serie Roswell
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Jamais deux sans trois...

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Isamax27
Invité



MessageSujet: Jamais deux sans trois...   Sam 29 Avr - 23:54

JAMAIS DEUX SANS TROIS...


Je sais que j’ai déserté ce forum mais comme je l’avais dit dans un des mes derniers posts, ma vie n’était pas très gaie et cette fic explique un peu la raison de cette « disparition ». Pour ceux qui lisent ‘Pile ou face’, je précise que je la continuerais bientôt mais pas tout de suite. Désolé.

Pour cette fic, au fur et à mesure, l’histoire retournera dans le passé pour expliquer certains événements. Mais si vous avez des questions, n’hésitez pas !


Partie 1 :

Une jeune femme s’assit à travers un fauteuil laissant ses jambes dans le vide, prit son journal ainsi qu’un crayon posés sur la table à côté d’elle puis ouvrit son journal à la dernière page.
« 25 août 2005. Elizabeth Parker…Un peu moins de deux ans après j’aurais du me marier avec Max, je me marie avec Douglas. Dans quelques heures, je vais devenir Madame Elizabeth Claudia Macé même si toujours une partie de moi aurait aimé devenir Madame Elizabeth Claudia Evans. Quand je lève les yeux, je vois Maria, Isabel, Michael, Kyle et Jesse ainsi que mes parents effectuaient les derniers préparatifs pour mon mariage et ça me ramène deux ans plus tôt quand c’était pour celui avec Max. Oh Max !!…Où es-tu donc passé ? J’aurai aimé t’envoyer un faire-part pour t’annoncer mon mariage et surtout pour te dire que j’ai enfin réussi à partiellement te ôter de ma vie et de mes pensées comme tu l’as fait pour moi dans les tiennes mais je ne peux pas. Tu n’as rien laissé, pas une adresse, ni un numéro de téléphone ni même un mot pour indiquer la raison de ton départ…Rien à part de la peine dans mon cœur et dans ceux de nos amis et famille…Même si ça fait deux ans, elle est toujours là mais elle se fait moins ressentir surtout en ce jour. Et elle va disparaître complètement quand je vais dire oui à Douglas. J’aime Douglas mais quand je pense à l’amour que j’avais pour Max, celui que j’ai pour Douglas n’est rien. Bien sur quand je vois Douglas, j’ai des petits papillons dans le ventre mais ils sont ridicules en comparaison à ceux ressenti en voyant Max. J’aime quand Douglas me fait l’amour et quand je me réveilles dans ses bras le matin mais ceux de Max me manque aussi. Je sais que Douglas ne sera jamais Max pourtant je ne peux m’empêcher de le comparer à lui. Je les aime tous les deux, aussi forts l’un que l’autre mais d’une façon différente tout en restant de l’amour. Je ne sais pas comment l’expliquer, je crois même que c’est impossible. »
Liz releva la tête en entendant sa mère virer les garçons et l’appeler. Liz se leva après avoir reposé son journal sur la table et se rapprocha d’elles.
Mar-Viens t’asseoir, il faut qu’on s’occupe de toi !
Liz lui sourit et s’assit sur la chaise en face de la glace. Elle ferma les yeux et quand une demi-heure plus tard elle rouvrit les yeux, elle ne put que constater que c’était splendide. Maria avait fait onduler ses cheveux et avait attaché des petits roses un peu partout, Isabel l’avait maquillé discrètement juste comme Liz l’aimait, quant à sa mère, elle s’était mise en retrait et elle retenait ses larmes
N-Allez viens mettre ta robe, ma chérie !
Liz se releva, retira son peignoir restant en sous-vêtements et se hissa sur le petit rehausseur. Elle tendit ses bras vers le plafond et laissa à sa mère le soin de lui mettre son haut, un joli bustier ivoire finement perlé avec deux fines bretelles ainsi qu’une longue jupe organza froissée également ivoire et une belle étole de la même couleur que l’ensemble. Une dizaine de minutes plus tard, Liz se regarda dans la glace et se revit deux ans plus tôt à se demander si Max allait aimer sa robe. Il ne l’avait jamais vu tout comme Douglas. Pleins de questions lui venaient. Et si Douglas ne l’aimait pas ? Et si…tant de ‘et si’ mais aucune réponse. Liz lâcha un soupir à peine audible en se regardant une nouvelle fois. Ce n’était pas la même robe que celle que Max aurait du voir. Pour certains, ça pourrait paraître idiot mais pour Liz c’était normal. Douglas n’était pas Max, le mariage qu’elle aurait avec lui ne serait pas comme celui qu’elle aurait eu avec Max alors il était tout naturel de choisir une autre robe. L’autre était une robe et non un ensemble, le haut avait des fines broderies parme sur un fond blanc et Liz avait attaché ses cheveux par une grosse fleur qui était en assortiment avec la robe. Sa (normalement) future belle-mère lui avait dit qu’elle était belle mais Max ne l’avait jamais vu et il ne la verrait jamais. Elle avait tellement peur pour ce mariage-ci. Et si Douglas lui faisait le même coup ? Partir sans rien dire ? Non…Il lui avait juré et elle croyait en lui…comme elle avait cru en Max….Nancy remarqua que sa fille était perdue dans ses pensées alors elle partit chercher les chaussures
N-Allez tend moi tes pieds !
Liz la regarda et se força à se sourire avant de lui tendre un pied. Nancy lui mit ses chaussures et se recula pour admirer le résultat
N-Tu es belle ma fille !
Mar-Belle ? Non, splendide !!
Liz leur sourit sincèrement. Qu’est ce qu’elle serait devenue sans elles…et sans Douglas ? Une loque, c’est tout. Elle leva les yeux quand sa mère la mitrailla de photos et la revit faire les mêmes gestes deux ans auparavant. Sauf que ces photos n’avaient jamais été développer mais pas celles-ci. Elles le seraient et seraient encadrées comme il se doit pour des photos de mariage. Un coup à la porte retentit et les 4 femmes tournèrent la porte. Isabel s’approcha et l’ouvrit faiblement puis complètement quand elle s’aperçut que c’était Jeff. Il referma derrière lui
J-Tout le monde est prêt…
Liz se regarda une dernière fois dans la glace avant de descendre du rehausseur
L-Nous aussi !
J-Tu es belle ma fille !
Liz lui sourit et se laissa embrasser par les filles et sa mère avant que ces dernières ne sortent. Son père l’embrassa également puis elle posa sa main sur le bras de son père
J-On est parti ?
Liz acquiesça essayant tant bien que mal de laisser son stress au placard. Son père la guida jusqu’à l’entrée de l’église, une petite fille leur sourit puis entra dans l’entrée. Aussitôt la musique si traditionnelle d’un mariage s’éleva dans l’église et après un dernier regard, Jeff et Liz s’avancèrent vers l’autel. Liz ne put retenir un sourire en voyant Douglas qui ne la quittait pas du regard. Il était là, il n’était pas parti. Liz soupira de soulagement discrètement et calla son regard sur celui de Douglas. Elle remarqua à peine le sol recouvert de centaine de pétales de roses de toutes les couleurs mais aussi les paniers remplis de petits sachets de riz accrochés au bout des bancs. Elle remarqua du coin de l’œil ses deux demoiselles d’honneur près du prêtre, Maria et la sœur aînée de Douglas, Elena, de l’autre côté c’était les témoins de Douglas, Michael et le meilleur ami de Douglas, Alfred. Elle remarqua à la va-vite sa mère qui essuyait une larme et entendit son père qui retenait son rire, lui aussi l’avait vu mais elle ne voulait pas le regarder, elle se concentrait sur Douglas. Plus que deux mètres….plus qu’un !! Ça y est ! Elle était près de Douglas, son père se pencha et lui chuchota à l’oreille
J-Je vais aller consoler ta mère !
Liz lui sourit ainsi qu’à sa mère puis elle regarda Elena qui lui fit un petit clin d’œil. Elle avait 28 ans, 4 ans de plus que Douglas mais pourtant ils étaient si proches. Elena avait veillé sur Douglas quand leurs parents divorçaient et quand même si ils se disputaient sur leur garde, aucun deux ne faisait attention à eux. Liz tourna la tête vers les parents de Douglas et leur sourit. Si elle les avait rencontré pour la première fois et que jamais Douglas ne lui en avait parlé, elle n’aurait jamais deviné qu’ils étaient divorcés. Ils avaient un comportement de mari et femme, comme ses parents l’étaient. La musique s’arrêta et Liz regarda une dernière fois Douglas qui lui fit un sourire irrésistible avant de regarder le prêtre. Il les regarda un instant puis regarda l’assemblée.
Prêtre-Aujourd’hui, le 25 août 2005, deux personnes qui s’aiment ont décidé d’unir leurs vies en prononçant devant nous leurs vœux. Toutefois, comme le veut la tradition, avant de leur laisser la parole, il est de mon devoir de demander si l’un de vous à des raisons de s’opposer à ce mariage. Si tel est le cas, qu’il parle maintenant ou qu’il se taise à jamais !
Un silence s’installa, personne n’osait faire de bruit de peur que le prêtre l’interprète de travers. Le prêtre ouvrit la bouche mais une voix l’interrompit
V-Moi !
Il leva les yeux de sa bible vers l’entrée de l’église. Une grande silhouette se découpait dans l’encadrement de la porte mais personne du devant de l’église ne pouvait voir son visage à cause du faux-jour. Tout le monde se retourna y compris Liz. Ils virent la silhouette se rapprocher de l’autel. Au fur et à mesure qu’elle avançait, pleins de chuchotements se firent entendre. Mais Liz comme Michael, Maria, Isabel, Jesse, Kyle et leurs parents respectifs savaient de qui il s’agissait rien qu’au son de la voix. La silhouette s’arrêta à quelques mètres du prêtre et des futurs mariés. Douglas le reconnut…C’était l’homme qui était la cause de la descente de Liz, il en avait tellement entendu parlé et surtout vu des photos qu’il l’aurait reconnu entre mille. Alors que Douglas prononça son prénom, Liz en fit de même mais un bout du prénom s’éteignit dans sa bouche
D-Max !
L-Ma…
Oui, cette silhouette était bien Max. Max qui avait disparu du jour au lendemain le jour de son mariage. Max, lui se contenta de fixer Liz. Plus rien d’autre n’existait, ni même ce type qui était habillé en pingouin comme il avait pris l’habitude de le dire. Max ne voyait plus que Liz dans son bel ensemble ivoire, il voyait ses yeux marrons se remplir de larmes. Larmes de joie ou de peine ? Max ne pourrait le dire. Même Liz ne le savait pas. Elle pleurait de joie, heureuse et soulagée que Max soit vivant mais aussi elle pleurait de douleur, elle était tellement perdue. Pour elle (comme pour beaucoup d’autres), Max avait fui…Et là, il revenait comme si c’était normal, le jour où elle devait se marier. Alors que Liz sentait peu à peu ses jambes devenir molles et le monde devenir noir, elle eut l’impression de revenir quasiment deux ans auparavant. En fait, elle ne voyait pas en tant que spectatrice la scène, oh non, elle la revivait. Elle ressentait la même excitation de se marier avec Max. Elle était avec Maria en train de lui dire que la fleur était mal mise.
L-Allez Maria, dépêches toi !
Maria lui sourit avant d’accrocher différemment la fleur. Isabel leva les yeux au ciel
I-Elle était très bien toute à l’heure !!
L-Pourquoi elle n’est pas bien, là ?
D-Si !! Isabel, arrêtes de rendre Liz folle !
Isabel fit un sourire innocent, Diane s’approcha de Liz
D-Tu es belle Liz !
Liz lui sourit mais ne put s’empêcher de toucher une énième fois la fleur. Elle n’était pas un peu de travers ? Liz soupira et se retourna quand on frappa doucement à la porte. Kyle entra
K-C’est quand vous voulez les filles…pas mal Liz !
Liz leva les yeux au ciel comme beaucoup de monde d’ailleurs mais Kyle se contenta de rire. Jeff entra
J-J’aimerais être seule un instant avec ma fille !
Tout le monde acquiesça et ils s’en allèrent. Liz se retourna vers son père
L-Elle est mal mise ?
J-Qui donc ?
L-Ma fleur !! Elle est mal mise ?
Jeff sourit et secoua la tête
J-Elle est parfaite et belle !….Comme toi ! Je t’aime ma fille !
Liz alla dans ses bras en retenant ses larmes
L-Moi aussi je t’aime mon petit papa !
Ils restèrent ainsi serrés l’un contre l’autre puis ils finirent par se séparer. Ils se sourirent et rirent sans savoir pourquoi.
J-Allez, il va falloir y aller !
L-Oui…mais je suis bien tu es sur ?
J-Certain !!
Liz sourit mais se regarda une dernière fois dans la glace avant de glisser sa main dans la main de son père
J-Hé, il ne faut pas oublier ton bouquet !
Jeff l’attrapa sur la coiffeuse et le tendit à Liz.
L-Merci !
Jeff l’embrassa puis ils traversèrent le couloir. Arrivé dans le petit hall de l’église, Nancy les intercepta
N-Hé tu es belle ma fille !
L-merci maman !
N-Ça me rappelle notre mariage Jeff !
L-Hé ouais maman, ça commence à dater !
Jeff lâcha un rire mais pas Nancy.
L-maman, je rigole !
N-Je sais…
Elle sourit mais Liz et Jeff devinèrent qu’il se passait quelque chose
J-Qu’est ce qui se passe ?
N-Je ne sais pas…Il…
Liz força les sourcils mais sa mère ne put continuer que la porte s’ouvrit. Les amis de Liz les rejoignirent.
Mar-Lizzie !
L-Qu’est ce qu’il y a ?
Maria lança un appel au secours à Michael mais il ne pouvait rien faire pour l’aider. Maria s’approcha de Liz et lui prit ses mains pour les serrer dans les siennes
Mar-Lizzie, je suis vraiment désolée mais…Max est parti !
...
Revenir en haut Aller en bas
Isamax27
Invité



MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois...   Sam 29 Avr - 23:56

la partie était trop longue....

Maria lança un appel au secours à Michael mais il ne pouvait rien faire pour l’aider. Maria s’approcha de Liz et lui prit ses mains pour les serrer dans les siennes
Mar-Lizzie, je suis vraiment désolée mais…Max est parti !
Liz vit son père porter sa main à sa bouche. Isabel pleurait, Jesse lui tenant la main. Kyle restait en retrait comme Michael. Liz vit Jim, Amy, Diane et Philippe s’avançaient vers elle. Elle pouvait deviner l’ambiance de l’église et même deviner ce qu’il se disait. Mais Liz n’entendait rien. N’entendait plus rien. Elle voyait les lèvres de son père bouger sûrement pour demander des explications mais elle n’entendait pas ce qu’il disait. Elle n’entendait que deux choses. Sa respiration : expiration…inspiration…expiration…inspiration…, et ces petits mots qui résonnaient encore et toujours dans sa tête. TROIS. Il n’y avait que trois mots, trois petits mots mais pourtant ses trois mots venaient de lui briser son cœur. Max…est…parti…
Elle se doutait des questions que son père posait : qui, quoi, où, quand, comment et surtout pourquoi. Liz voulait elle même les poser mais elle avait l’impression que si elle parlait, elle allait vomir sur sa robe. Sa robe…Qu’est ce que ça pouvait faire en fait qu’elle la salisse ? Rien…Max ne la verrait pas. Elle baissa les yeux vers ses mains, Maria les tenait toujours mais elle voyait aussi son bouquet. C’était des roses blanches, ses préférées. Elle ouvrit la main et le bouquet tomba. Un peu comme son cœur. Il était tombé et il s’était brisé. Elle se déroba de l’emprise des mains de Maria et se recula. Et elle eut l’impression de retrouver sa faculté d’entendre
Mar-Liz !! Liz ?? Allez !
Mar-Liz !! Liz ?? Allez !
L-Je vais me promener…
D-Bethie !
L-Bethie ?
Liz ouvrit les yeux et se rendit compte qu’elle n’était plus à l’église et encore moins pour son mariage avec Max. Elle était dans sa chambre d’hôtel, Maria était d’un côté, Michael derrière elle ainsi que Isabel, ce fut à ce moment là qu’elle se rendit compte que les 5 mois de grossesse se voyait beaucoup. De l’autre côté, il y avait Douglas, ses parents à lui et ses parents à elle derrière lui.
D-Hé !
L-Qu’est ce qui s’est passé ?
Liz se releva un peu, Douglas la soutint mais personne ne répondit. Liz leva les yeux vers eux pour les rabaisser aussitôt vers sa robe.
L-Ce n’était pas un cauchemar alors ?
Mar-Non…
Liz acquiesça en silence
I-comment tu te sens ?
L-Je ne sais pas…Je devrais me sentir comment à votre avis ?
Elle la regarda mais Isabel n’eut qu’un sourire crispé.
L-Je crois que je vais prendre une douche…
Liz se hissa difficilement hors du lit et se dirigea vers la salle de bains. Mais elle chancela et manqua de tomber si Douglas ne l’avait pas retenu.
D-Je vais t’accompagner…
Liz hocha la tête et se laissa guider vers la salle de bains.
D-Je t’aide pour retirer ta robe ?
L-je veux bien que tu me dégrafes dans le dos !
Douglas acquiesça et Liz se retourna. Elle sentit son haut se détendre puis Douglas se plaqua contre elle pour lui murmurer à l’oreille
D-Tu es belle dans cet ensemble !
Liz sourit mais des larmes vinrent lui piquer ses yeux. Douglas l’embrassa dans le cou et lui murmura amoureusement un « je t’aime » avant de quitter la salle de bains. Liz se déshabilla et se glissa sous l’eau froide pour bien se réveiller. Douglas s’éloigna de la porte après avoir entendu l’eau coulée et regarda Isabel ainsi que Michael
D-Quelqu’un m’en voudra si je vais lui foutre mon poing dans sa figure ?
Personne ne répondit mais Douglas ne sortit pas de la chambre, à la place il se laissa tomber sur le lit et se demanda comment une de ses plus belles journées venait de se transformer en un cauchemar. Une dizaine de minutes plus tard, l’eau s’arrêta de couler et ils entendirent un juron. Maria entra dans la salle de bains et trouva Liz assise sur le rebord du jacuzzi
Mar-Liz ? Qu’est ce qui ne va pas ?
Liz releva la tête
L-Mais rien ne va !! A cette heure-ci, on devrait être en train de manger parce que Douglas et moi on se serait marié mais à la place, Max a décidé de réapparaître et de foutre sa merde !! Là, il est je-ne-sais-pas-où et je n’ai rien à me mettre sinon des bikinis et des paréos !!
Mar-oh !
Maria s’approcha de Liz et s’assit à côté d’elle
Mar-pour ton information, Max est dans le petit salon avec Elena, Jesse et Kyle…ma mère et Jim aussi !
Liz tourna doucement la tête vers Maria
L-Et c’est sensée me réconforter ?
Maria garda le silence mais haussa les épaules. Liz soupira et se prit la tête dans les mains
L-Maria, tu veux bien m’aider ?
Mar-Bien sur…Tu me donnes cinq minutes et je vais te chercher des vêtements ! D’accord ?
Liz acquiesça et Maria s’en alla aussitôt. Nancy entra quelques secondes plus tard, elle regarda sa fille et décela des larmes dans ses yeux
N-Mon petit bébé !!
Nancy alla près de Liz et la serra dans ses bras. Liz y pleura jusqu’au retour de Maria qui revenait effectivement 5 minutes après son départ avec des vêtements pour Liz
Mar-J’ai pris les premiers que j’ai trouvé…Peut être que ça n’ira pas ensemble !
Liz lui sourit faiblement mais elle s’en moquait complètement de ce détail. Ce qui lui faisait lui faisait le plus peur était sans aucun doute Max. Après s’être habillée, elle sortit. Douglas se releva du lit et posa ses mains sur ses épaules
D-Ça va ?
Liz haussa significativement les épaules et posa sa tête sur le torse de Douglas. Elle soupira en ne souhaitant qu’une chose : que ces retrouvailles se fassent le plus rapidement possible ! Douglas l’embrassa sur le haut de sa tête et lui prit sa main. Liz lui fit un rapide sourire et agrandit son sourire quand Michael ouvrit d’un coup sec les deux portes de la chambre pour faire une entrée mémorable….La chambre était une suite qu’ils avaient loué pour que Liz enterre sa vie de jeune fille (pour la deuxième fois) mais c’était surtout pour bien rire avec ses amies. La suite se composait d’une chambre avec sa salle de bains et jacuzzi, d’une autre salle de bains et enfin d’un salon avec son bar, ses canapés et fauteuils. Justement quand Liz entra dans le salon, Max était assis sur un de ses derniers. Liz le regarda et ne put s’empêcher de serrer plus fermement la main de Douglas. Elle s’avança vers les sièges et s’assit. Tout le monde fit pareil. Liz n’avait quitté un seul instant Max du regard, elle baissa les yeux vers ses mains. Il avait toujours la bague que Liz lui avait offerte, sa bague de fiançailles. Liz l’avait toujours…enfin, elle l’avait donné à sa mère. Elle voulait la garder mais elle avait peur que dans un moment de tristesse, elle l’ait jeté alors elle l’avait confié à sa mère qui devait en prendre soin. Liz le regarda de nouveau et ouvrit la bouche. Leur silence était si maladroit et si pesant. Mais Liz referma sa bouche ne sachant quoi dire, et puis ce n’était pas à elle de s’expliquer, c’était à Max. Ce dernier regarda Liz avant de regarder les autres puis retourna à Liz. Elle était aussi belle que dans son souvenir, si ce n’est plus. Max passa sa main dans ses cheveux et baissa les yeux. Puis d’une voix claire mais faible, il dit
Max-Je suis désolé…
Tout le monde l’entendit mais personne ne réagit. Isabel fut la première
I-Tu es désolé ?
Max acquiesça et la regarda. Il vit que chacun avait levé les yeux au ciel
Max-Je ne voulais pas que ça se passe comme ça !
Kyle-Personne ne le voulait !!
Max regarda Kyle puis tourna les yeux vers Liz qui n’avait rien dit ou fait
Max-Liz ?
Leurs regards se croisèrent
L-Où tu étais ?
Max regarda à la va-vite les quatre personnes qu’il ne connaissait pas. Liz reprit parole
L-Ils savent…
Max acquiesça faiblement
L-Alors ?
Max-J’étais sur Antar…
Liz acquiesça à son tour et attendit une suite qui tardait à venir
L-C’est tout ?…
Liz se leva d’un coup et partit près de la porte vitrée qui menait au balcon. Elle respira profondément sentant déjà les larmes venir mais elle ne voulait pas se permettre de pleurer devant Max. Elle regarda un instant au dehors puis se retourna vers Max. Elle croisa ses bras sur sa poitrine
L-on n’a pas…JE n’ai pas droit d’autres explications ?
Max baissa un instant les yeux puis regarda de nouveau Liz
Max-Ça servirait à quoi Liz ?
L-Ça servirait à quoi !?! Mais à expliquer pourquoi tu es parti sans rien dire le jour de notre mariage !! Ça servirait à ça !!
Max ne dit rien. Liz leva les yeux vers le plafond, une boule commençait à se former dans le fond de sa gorge. Elle fixa son regard sur le lustre qui d’un coup lui semblait d’une importance extrême et tenta de reprendre le contrôle de ses émotions. Puis la voix de Max retentit
Max-Ils avaient besoin de moi…
Liz le regarda
L-Qui ? Qui avait besoin de toi ?
Max-Le peuple…
L-Pourquoi tu…Pourquoi n’avoir rien dit ?
Max-Si je dis que je ne sais pas, tu l’accepteras ?
Liz secoua la tête. Elle voulait une explication claire et précise. Max le comprit
Max-J’ai eu peur…peur que tu ne comprennes pas, peur que tu me rejettes…C’était mon rôle, Liz ! Je devais les aider !
Liz se retourna vers la porte vitrée et lâcha quelques larmes. Max la regarda et se leva pour aller près d’elle. Il posa sa main sur son épaule et chuchota son prénom. Liz tourna la tête et avant que Max ait eu le temps de réagir, il se retrouva plaqué contre la porte vitrée, Liz s’appuyant contre lui
L-Tu te trompes !!
Liz vit, par le reflet de la glace, Douglas commencer à se relever mais arrêter par Maria. Douglas se réinstalla, Liz continua
L-Tu te trompes Max ! On t’aurait aidé et soutenu…Je t’aurais aidé et soutenu !! Quand tu m’as demandé de me marier avec toi et que je t’ai dit oui, je disais oui à Maximilien Evans mais aussi au Roi Zan…Toi et lui, vous avez toujours été ensemble…En te disant oui, je savais ce que j’encourais, je l’ai toujours su parce que tu m’as toujours prévenu…C’est vrai que je n’ai pas été toujours d’accord avec tes décisions, comme toi avec les miennes, mais je les respectais comme tu le faisais…Tu n’avais pas droit de partir sans rien dire…Tu sais ce que ça nous a coûté ?
Max secoua la tête, Liz limita
L-Non ! Tu ne sais pas…Alors je vais te le dire ! Quand ils ont découvert que tu avais disparu, ils ont tous eu peur que ce soit le FBI mais ce n’était pas eux à près tout, ils nous avaient jurés qu’ils ne nous embêteraient plus alors ils ont cherchés ailleurs mais tu étais introuvable…Il fallait bien qu’on et surtout que je me rende à l’évidence, tu étais parti de ton plein gré…
Max ouvrit la bouche mais Liz plaça son index contre sa bouche
L-Non, je parle et tu écoutes…A partir du moment où je l’ai appris, je suis vraiment descendue en enfer et c’est là que Douglas m’a aidé….Alors maintenant, je ne sais pas ce que tu vas faire et j’ai envie de te dire que je moques…mais je t’en prie, ne refout pas le bordel dans ma vie…
Liz s’écarta de Max qui semblait avoir inscrit chaque mot dans son cœur. Tout ce qui peut dire sur l’instant, ce fut :
Max-Je suis désolé…
L-Moi aussi…Ça aurait pu se passer différemment…
Liz s’éloigna davantage de Max et se dirigea vers la porte
N-Liz ?
Liz se retourna vers ses parents
L-J’ai besoin de prendre l’air mais je vais bien ! A plus tard !
Liz sortit et referma derrière elle. Max regarda la porte se refermer avec douceur et eut l’impression que son cœur venait de se briser. Il se retourna vers la porte vitrée et regarda au dehors. Il vit Liz entrer dans une voiture et démarrer. Il la suivit du regard jusqu’elle tourne au coin de la rue. Il soupira faiblement mais ne se retourna pas. La dernière chose qu’il voulait c’était bien d’affronter leurs regards. Pourtant, il tourna de la tête quand il sentit Isabel près d’elle. Il baissa les yeux vers son ventre et se força à sourire
Max-Félicitations !!
Isabel répondit à son sourire mais elle n’était pas dupe. Elle comprit le désarroi de Max
I-Tu ne crois pas qu’on doit parler ?
Max acquiesça et il sortit avec Isabel sur le balcon. Ils s’assirent sur les deux chaises longues et attendirent. Aucun d’eux ne semblait vouloir briser ce silence pourtant Isabel prit l’initiative.
I-Même si personne ne te l’a dit, on est tous heureux que tu vas bien
Max-mais pas que je sois revenu…
I-Si…Mais Max comprends-nous !! Tu es parti sans rien nous dire même pas un petit mot !!
Max baissa les yeux
Max-Je sais…
Max ferma les yeux et se rappela ce 18 septembre 2003. Il était dans une petite salle en train d’ajuster son costume et ne put s’empêcher de sourire. Tout allait être parfait, Liz et lui allaient être officiellement mariés ! Officieusement, ils étaient mariés mais comme ils le disaient souvent, c’était avec des noms d’emprunt alors pour eux, ça ne comptait qu’à moitié. Pour le jour, ils n’avaient pas été très long pour le choisir. C’était le jour où ils s’étaient vraiment rencontrés, le jour où Liz avait failli perdre sa vie et où Max l’avait guéri. Max se mit de travers et regarda si la veste tombait bien puis il se regarda de nouveau de face et ne put s’empêcher de se trouver élégant. Il se retourna quand il entendit plusieurs coups contre la porte et partit ouvrir. Il s’attendait à voir Michael, Kyle ou même Jesse pour lui dire qu’il fallait peut être se dépêcher mais à la place il trouva un homme qu’il n’avait jamais vu.
Max-Qui êtes vous ?
L’homme s’agenouilla
Homme-Bonjour Monseigneur Zan !
Max fronça les sourcils, l’homme se releva
Homme-Je ne suis qu’un simple serviteur qui demande à sa majesté de revenir sur notre planète bien-aimé, Antar…
Max-Entre !
L’homme obéit et Max referma derrière lui. Il s’appuya contre la porte et étudia l’homme qui se tapit
Max-Qui t’envoie ?
Homme-Personne, monseigneur…je risque ma vie en venant vous voir…Si Monseigneur Khivar l’apprend, il me tuera ainsi que ma famille…
Max-Alors pourquoi es-tu là ?
Homme-Pour vous demandez de combattre Khivar pour récupérer votre trône !
Max soupira et regarda cet homme. Il semblait dire la vérité et Max savait bien qu’un jour ou l’autre, il devrait penser à son trône et à son peuple. Pourtant, il aurait tout donner pour que ce ne soit pas aujourd’hui. Il acquiesça
Max-J’accepte !
L’homme se redressa et se dirigea vers la porte
Homme-Il faut qu’on parte maintenant !
Max regarda autour de lui et tomba sur leur bague de mariage. Il eut un faible sourire et sentit ses yeux piqués.
Max-Pardonne moi Liz…Je t’aime !
Max ouvrit la porte et s’en alla avec cet homme dont il ne connaissait rien. Plus tard, cet homme se révéla d’une aide précieuse et d’un merveilleux ami pour battre Khivar mais surtout pour revenir sur Terre.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Lydia
Invité



MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois...   Dim 30 Avr - 0:24

Gniallll jatten la suite ak impatiente zoubixxx
Revenir en haut Aller en bas
Virginie Parker Evans
Liz
avatar

Nombre de messages : 1122
Age : 30
Localisation : *~* On a stage *~*
Date d'inscription : 04/04/2005

MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois...   Lun 1 Mai - 14:36

et bien je me remets à la lecture et j'avoue que cette petitefic me plait bien, ici!
il y a juste les "Foutre son bordel" et "la merde" qui ne sont pas de mon gout mais je suis très conservatrice et pour moi, les héros de série télé ne disent des grossiertés qu'en anglais Razz

enfin, j'attends tout de même la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://misslizzy01.skyblog.com
Isamax27
Invité



MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois...   Ven 5 Mai - 0:13

Salut !
Merci à toutes les deux ! Virginie, désolé pour les « grossièretés » mais après m’être creusée la tête pour trouver autre chose, je n’ai rien trouvé d’autre qui exprimait mieux l’état d’esprit de Liz parce que revoir quelqu’un qui a gâché ta vie et/ou ton rêve, ça ne met pas de la joie dans le cœur. Mais maintenant je tacherais de faire attention !! Razz

Voilà la suite (désolé pour les fautes Rolling Eyes ) , et n’hésitez pas à faire des remarques !


Partie 2

A ma soeur...

....Max ouvrit la porte et s’en alla avec cet homme dont il ne connaissait rien. Plus tard, cet homme se révéla d’une aide précieuse et d’un merveilleux ami pour battre Khivar mais surtout pour revenir sur Terre.

De retour sur le balcon de la chambre luxueuse, Max tourna la tête vers sa sœur
Max-Je suis désolée Isa…mais je devais le faire !
Isabel lui sourit
I-Liz a raison, on l’aurait compris ! Tu aurais du nous le dire !
Max-Je regrettes d’être revenu…
Isabel mit sa main sur le genou de son frère
I-ça va s’arranger !
Max-Comment ça pourrait être pire ? Liz va se marier avec lui… avec Douglas et j’ai manqué deux années de chaque une de votre vie !
I-Il ne faut pas en vouloir à Liz…Ça a été dure pour tout le monde mais particulièrement pour elle…
Max-Je ne lui en veux pas, je ne lui en voudrais jamais ! Je l’aime et je l’aimerais toute ma vie !
Isabel pressa sa main sur le genou de Max qui posa sa main sur celle de sa sœur.
Max-Comment…Comment elle l’a connu ?
I-Quand elle n’avait plus aucune lumière dans sa vie….quand on a su…enfin quand on a pensé que tu avais fui, elle était persuadée que c’était parce que tu ne l’aimais pas alors elle est partie de Roswell. On l’a retrouvé juste à temps à Las Vegas…elle allait se marier avec un parfait inconnu…
Isabel eut un faible sourire, elle se rappellerait toujours de la dispute qu’elle avait eu avec Liz quelques minutes après l’avoir empêcher de se marier. Ils étaient tous dans une ruelle, Liz au fond avec les filles qui lui demandaient de se changer pour rentrer ensuite à Roswell, les garçons empêchaient quelqu’un de voir Liz se changer et en même temps, ils empêchaient Liz de s’en aller. Mais Liz secoua la tête aux demandes des filles
L-non ! Je veux me marier avec…euh…Patrick !
I-Il ne s’appelle pas Patrick, il s’appelle Arthur !
L-Et alors ? Qu’est que ça peut faire qu’il s’appelle Patrick, Arthur ou…autre chose ? J’ai quand même droit d’utiliser ma robe ! C’est vrai ce n’est pas parce que Max ne voulait pas la voir que d’autres ne veulent pas !
Isabel regarda Maria qui la regarda également. Elles étaient toutes les deux perdues. Kyle s’approcha d’elles
K-Bon ce n’est pas que je n’aime pas les lumières de Las Vegas que vous devez prendre tout votre temps !
L-Je reste ici !
K-Non, on a promis à tes parents qu’on allait te ramener et c’est dans nos habitudes de respecter nos promesses
L-Ben c’est pas le cas de Max !
Kyle secoua la tête fatigué d’entendre le prénom de Max, il repartit avec Jesse et Michael. Isabel eut marre d’entendre Liz abaisser Max, elle la poussa contre le mur et lui dit d’une voix dure
I-Tu sais quand même que Max c’est mon frère ?
L-Oui et j’en suis désolée !!
Puis contre toute attente, Liz se mit à pleurer
L-Je suis désolée Isa…Je…je n’ai pas respecter ma promesse ! Je suis désolée !
Isabel attira Liz contre elle. C’est vrai qu’elles n’avaient jamais été très proche, comme Liz et Maria l’étaient mais elle l’aimait et elle était désolée qu’elle soit obligée de vivre cette souffrance. Pendant plus d’un an de fuite, Max et Liz avaient été heureux même plus qu’heureux et maintenant, alors qu’ils étaient tous revenu à Roswell, Liz souffrait. Isabel était persuadée que Liz ne voulait pas vraiment se marier avec cet inconnu mais elle voulait juste savoir si c’était Roswell qui lui était maudit. Mais pour le moment, ce n’était pas l’heure des suppositions, Isabel ne comprenait pas de quelle promesse Liz parlait
I-de quelle promesse tu parles Liz ?
L-je t’avais promis que je ne vous séparais jamais, toi et lui…mais je l’ai fait, je suis désolée !
Isabel se rappela de cette promesse, c’était la fois où Michael avait « kidnappé » Maria pour aller chez Atherton, Liz était partie avec Isabel et Max. C’était à ce moment-là que Liz lui avait fait cette promesse. Isabel soupira et écarta Liz d’elle
I-Liz ce n’est pas de ta faute si Max est parti !
L-Si ! Tu sais bien que c’est de ma faute !!
I-Pourquoi ?
L-Parce que je porte malheur !! Je gâche tout ce qu’il y a autour de moi !
Isabel secoua la tête, elle voulait rassurer Liz mais elle savait qu’à cet instant, elle était trop secouée pour comprendre et surtout accepter une réponse. Isabel lui parlerait plus tard quand elle aurait repris un peu ses esprits.
I-Allez déshabilles toi ! On va rentrer à Roswell !
Liz acquiesça et commença à retirer sa robe pour mettre d’autres vêtements. Puis elles sortirent de la ruelle, Isabel mit la robe dans le coffre de la voiture alors que Maria poussa Liz à l’intérieur. Liz résista un peu en voyant un couple de jeunes mariés sortir de l’église
L-Ça aurait du être moi…
Puis elle entra dans la voiture et se laissa reconduire à Roswell

I-Après on n’a pas eu l’occasion d’en reparler et puis je pensais, on le pensait tous d’ailleurs, qu’elle allait mieux. Je veux dire, elle souriait, elle riait, on n’avait aucune raison de s’inquiéter !! Quasiment quatre mois ont passé….
Isabel s’arrêta un instant, elle avait vraiment eu peur ce jour-là. Elle reprit
I-On était partis à Picacho, Liz a refusé de venir…Elle nous a dit qu’elle devait s’occuper de Crashdown comme ses parents n’étaient pas là alors on l’a laissé.
Max regarda Isabel et vit deux larmes silencieuses coulées le long de ses joues
I-Quand on est revenu, on a trouvé Liz, elle…elle était dans un coma éthylique ! On l’a transporté à l’hôpital et c’est là qu’on a rencontré Douglas…Il était interne, c’est lui qui s’est occupé de Liz…Quand on est parti la voir, elle refusait de nous parler. Elle restait muette avec tout le monde. Elle est rentrée chez elle et on veillait sur elle. C’est là qu’on s’est rendue compte qu’elle allait vraiment mal…On a découvert qu’elle sortait toute la nuit ou presque pour se rendre dans les bars, pour oublier…mais que la journée, elle était bien !!
Isabel s’arrêta pour essuyer ses larmes
I-On ne savait plus quoi faire et elle faisait en sorte qu’on la déteste. Elle nous disait des choses qui nous faisait vraiment mal…
Isabel renifla et se souvint de ses nombreuses fois où elle pleurait dans les bras de Jesse après avoir parlé quelques instants avec Liz
I-On savait qu’elle le faisait exprès mais c’était trop dure de l’affronter…
Max regarda une nouvelle fois sa sœur avant de regarder devant lui. Il savait que Liz était forte à ce jeu où il fallait faire du mal à ses amis mais il savait aussi que ça lui faisait mal quand elle le disait. Elle le faisait dans un but et c’était le plus souvent pour se séparer de la personne visée.
I-Ça a duré plus de deux mois ! On a vraiment cru la perdre, ses parents pourront en témoigner mais elle était vraiment devenue infernale et insupportable !
Isabel eut un faible sourire, tout comme Max.
Max-Qu’est ce qui l’a fait changé ?
I-Je ne sais pas pourquoi ni comment elle s’est rendue compte qu’elle allait vraiment mal et qu’elle avait besoin qu’on l’aide mais un soir, elle nous a demandé qu’on trouve Douglas…Ça a été la grosse galère, il était deux heures du matin et malheureusement pour nous, il n’était pas en service ce soir là à l’hôpital. Il était introuvable dans l’annuaire et Liz commençait à craquer dans sa salle de bains ! Elle pleurait et s’était enfermée !!
Max-Comment vous avez fait ?
I-J’ai du enfiler une blouse d’infirmières et j’ai volé le numéro personnel de Douglas. Je l’ai appelé et je lui ai donné l’adresse. Je suis retournée chez elle et je l’ai dit à Liz…à travers la porte…
Isabel frappa mais n’obtint aucune réponse. Elle lui dit
I-Liz…On a trouvé ce Douglas, il partait de chez lui pour venir ici !
Toujours aucune réponse.
I-Liz, ouvre-nous !!
Elle entendit faiblement la voix de Liz qui lui demandait de se taire. Isabel se retourna vers Michael qui haussa les épaules. Ils attendirent une dizaine de minutes puis ils virent arriver un jeune homme qui abordait une barbe de trois jours, des cheveux bruns et des yeux marrons avec une chemise bleue mal boutonnée.
D-Où elle est ?
Isabel le conduisit près de la salle de bains.
I-Elle s’est mise contre la porte, on n’arrive pas à ouvrir !
Douglas acquiesça
D-Ok…
Douglas frappa
D-Elizabeth c’est Douglas…Vous voulez bien m’ouvrir !
Ils attendirent quelques instants puis ils entendirent la clé tournée dans la serrure. Douglas entra et referma derrière lui. Pendant une dizaine de minutes, ils attendirent puis Douglas finit par sortir
D-J’aimerais que vous me préparez quelques affaires pour Elizabeth
Mi-Pourquoi ?
D-Elle vient avec moi !
Michael s’approcha de Douglas
Mi-Où vous l’amenez ?
D-Peu importe…Elle a besoin d’aide !
Michael allait répondre mais Isabel le devança
I-C’est d’accord…Pour combien de jours ?
Mi-Isabel !
I-Regardes la !
Isabel poussa la porte de la salle de bains, Michael put voir Liz appuyé contre sa baignoire, le regard dans le vide, tremblante malgré la couverture autour d’elle et il remarqua surtout une boite de somnifère vide sur le sol, les comprimés éparpillés un peu partout.
I-Elle ne nous laisse pas l’aider…Peut être que lui, il arrivera !
Michael regarda un instant Liz puis vit Maria s’approchait de Liz pour l’attirer contre elle. Il acquiesça
Mi-D’accord…
Isabel partit chercher un sac de voyages et y glissa quelques affaires. Elle repartit près de Micheal qui donnait son numéro de téléphone
Mi-Vous m’appelez si il y a quelque chose…
Douglas acquiesça et mit le numéro dans la poche de son pantalon puis il entra dans la salle de bains. Il aida Liz à se tenir sur ses jambes puis il l’entraîna vers la sortie.
Mar-Prenez soin d’elle…
D-Je vous le promets !
Il installa Liz à l’avant de sa voiture et s’en alla. Isabel retourna à l’intérieur et ramassa les comprimés qu’elle jeta dans les toilettes
Isabel croisa le regard de son frère
I-Deux jours plus tard, Douglas est venu au Crashdown et nous a dit que Liz allait un peu mieux mais qu’il savait qu’elle cachait quelque chose. On a écrit un petit mot à Liz pour lui dire qu’elle pouvait lui dire ce qu’on était et une semaine plus tard, elle nous est revenue…Elle était beaucoup mieux, elle était naturelle mais on savait que c’était dure pour elle. Pendant un mois, on la voyait beaucoup avec Elena la sœur de Douglas, après Douglas est revenu d’un voyage et ils ont commencé à se voir régulièrement…
Isabel sourit
I-Liz a mis plus de six mois à accepter Douglas en tant que petit ami. Elle n’arrêtait de se poser des questions mais Douglas le comprenait et il était très patient
Max-Quelles…quelles genres de questions ?
I-Quand elle venait me voir, elle me demandait si elle faisait bien de laisser entrer un homme dans sa vie ou si elle te trahissait en le faisant…
Max eut un triste sourire
I-Je ne te racontes même pas dans quel état elle était quand il lui a demandé sa main !
Max et Isabel échangèrent un petit rire. Puis Isabel lui caressa une joue un peu humide
I-Je ne sais pas ce qui va se passer maintenant que tu es revenu mais je te souhaite un bon retour parmi nous !
Isabel et Max se serrèrent dans les bras puis ils regagnèrent l’intérieur de la chambre. Douglas n’était plus là
I-Où est parti Douglas ?
Mar-Il est parti il y a 5 minutes sûrement pour rejoindre Liz.
Effectivement, Douglas se dirigeait avec la voiture de sa sœur, Liz ayant pris la sienne, à la salle des fêtes, il savait que Liz s’y trouverait. Il soupira quand même de soulagement quand il vit sa voiture garée devant la salle. Il sortit et se dirigea vers l’entrée. Il eut un triste sourire quand il vit Liz assisse sur une chaise. Une musique se faisait entendre et des lumières jouaient leur jeu. Il se dirigea vers elle et mit sa main à la portée de son visage. Liz releva les yeux
D-M’accorderiez-vous cette danse ?
Liz sourit et acquiesça avant de poser sa main dans celle de Douglas. Ils allèrent au centre de la piste et commencèrent à danser sous la musique d’un slow. Liz plaça sa tête contre le cœur de Douglas et sentit des larmes descendre le long de ses joues pour se perdre dans son cou.
L-je ne veux pas que ça se répète ! Je ne le supporterais pas !
Liz sentit Douglas l’embrasser sur ses cheveux, elle releva la tête
D-On aura notre mariage…
Douglas l’embrassa sur le front mais s’écarta. Liz put voir dans ses yeux un instant de panique et de vulnérabilité
D-A moins que tu ne le veuilles plus ?
Liz se hissa sur la pointe des pieds et l’embrassa avec passion sur les lèvres
L-Je le veux toujours !!
Douglas sourit un instant puis ils s’embrassèrent à nouveau. Le soir, Liz quitta leur chambre et se rendit dans le salon, elle s’enroula autour d’une couverture et commença à écrire.
« 25 août 2005. Elizabeth Parker…Eh oui, je suis toujours Elizabeth Parker. Il s’est passé beaucoup de choses aujourd’hui…plus qu’il n’y aurait du en avoir. J’aurai du avoir mon mariage avec Douglas, on aurait du manger, rire et même pleurer de joie pour ensuite, Douglas et moi, nous envoler vers la république Dominicaine en guise de voyages de noce…Aucune de ces choses ne s’est passé…Max est revenu et a tout faussé la cérémonie. Le repas a été annulé comme le voyage. Et là, alors que j’entends la respiration de Douglas, je me demandes si je pourrais un jour entendre un prêtre me dire, ‘je vous déclare maintenant mari et femme. Vous pouvez embrassez la mariée’…Il y a deux ans, ça aurait du être Max et aujourd’hui ça aurait du être Douglas…Et pour mon prochain mariage, ça sera Douglas. Pourquoi lui alors que ce matin j’écrivais que j’aimais Douglas mais que j’aimais davantage Max ? Tout simplement parce que je n’ai pas ressenti les petits papillons que je ressentais auparavant. Enfin si je les ressenti mais c’était quand je dansais avec Douglas…J’aime Max, je l’aimerais toute ma vie mais aujourd’hui, je sais à présent que j’aime Douglas plus que je l’aurai pensé ! Et j’aime encore plus ce qui grandit en moi grâce à Douglas. J’aurai du le lui dire quand on serait arrivé à Saint Domingue mais tout est compromis et à présent, j’ai peur de sa réaction… »

Quelques jours plus tard, Liz s’installa dans le salon de ses parents. Douglas avait repris le travail et Liz n’avait pas envie d’être seule chez elle. Elle ne ferait rien de plus de ce qu’elle aurait fait chez elle mais elle voulait passer quelques minutes avec sa mère qui devait la rejoindre après avoir mis une machine à tourner. Dans l’après-midi, Liz alluma la télévision et regarda quelques instants le nouveau jeu de télé-réalité avant de voir arriver sa mère. Elle leva les yeux vers elle. Nancy lui sourit et s’assit près d’elle
N-Ça va ?
L-Je ne sais pas…Je ne me sens pas dans mon assiette !
N-Tu as mal quelque part ?
Liz secoua la tête et se força à sourire
N-Et si tu allais dans ton lit et que tu te reposais un petit peu, ça n’irait pas mieux ?
Liz sourit et acquiesça. Elle se leva et s’en alla dans sa chambre. Sa mère la rejoignit quelques minutes tard alors qu’elle s’était glissée sous les couvertures. Sa mère la borda et l’embrassa sur le front
N-Tu appelles si tu veux quelque chose, d’accord ?
Liz acquiesça et ferma les yeux.

Le lendemain, elle se réveilla dans son lit de l’appartement. Elle se retourna mais Douglas n’était pas là. Elle entendait faiblement le bruit de la machine à café. Elle eut un minuscule sourire avant de se sortir du lit et de se diriger vers la cuisine. Elle trouva Douglas devant le journal, il releva les yeux vers elle et lui sourit
D-Comment tu te sens ?
...
Revenir en haut Aller en bas
Isamax27
Invité



MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois...   Ven 5 Mai - 0:15

...
L-Ça va…
D-Quand je suis parti chez tes parents, ma mère m’a dit que tu dormais alors j’ai fait attention à ne pas te réveiller
L-C’est gentil !
D-Viens par là !
Liz se dirigea vers lui et se laissa faire quand il l’installa sur ses genoux.
D-Tu es sure que tu vas bien ?
Liz acquiesça avant de s’appuyer contre lui. Elle ferma les yeux quand il l’embrassa dans le cou et sur son épaule qui était un peu découverte.
D-Je t’ai préparé un café comme tu l’aimes !
L-Merci…
Liz ouvrit les yeux et tourna sa tête pour déposer un baiser sur ses lèvres
L-Je reviens…J’ai besoin d’aller aux toilettes !
Douglas acquiesça et laissa Liz s’en aller. Il se replongea dans son journal. Il entendit le signal que le café était prêt mais il n’y fit pas attention et continua la lecture de l’article. Quand il tourna la dernière page du journal, il plia le journal en deux et le posa sur la table. Il tourna la tête vers les toilettes.
D-Bethie ??
Il ne reçut aucune réponse. Il se leva et se dirigea vers les toilettes. Il frappa
D-Bethie, tu es là ?
Il essaya d’ouvrir la porte mais elle était fermée. Il frappa plus fort contre la porte
D-Bethie, ouvre moi !
Il plaqua son oreille et entendit des petits pleurs. Il prit peur et tambourina contre la porte
D-Je t’en prie, Bethie, ouvre moi !! BETHIE !!
L-Douglas…Je…Je…J’ai…Je saignes…j’ai mal…
D-Ouvre moi…S’il te plait !
Douglas entendit la clé tournée et il ouvrit la porte. Il trouva Liz qui s’appuyée contre le mur près de la porte. Il alla aussitôt près d’elle
D-Dis moi où tu as mal ?
L-Au ventre…Je saigne !
Elle montra sa main où du sang se trouvait
D-on va aller à l’hôpital, je les appelle pour dire qu’on arrive !
Liz acquiesça mais de toute façon, Douglas était déjà parti. Liz soupira et se contracta davantage quand une autre douleur la prit. Elle sentit du sang qui lui coulait entre les cuisses, elle lâcha un pleur. Elle tendit son bras et ferma doucement la porte à clé. Elle se dirigea vers le cabinet et tira le bas avant de s’asseoir. Elle se pencha sous une autre douleur et releva la tête en entendant la poignée tournée.
D-Bethie ? Qu’est ce qui se passe ?
Liz ouvrit la bouche mais son cri resta dans sa gorge. Elle avait tellement mal. Quand la douleur diminua, elle se releva des toilettes et remonta son pantalon de pyjama. Elle se retourna pour tirer la chasse d’eau mais se mit à crier. Elle criait toujours quand Douglas entra dans les toilettes en défonçant la porte
D-Bethie ?!!
Il suivit le regard de Liz et comprit. Il la serra dans ses bras étouffant ses pleurs et son cri
D-calme toi…Chut Bethie…
L-J…
Douglas entraîna Liz au dehors des toilettes et referma la porte
D-Viens on s’en va…
Il la posa son manteau sur les épaules et sortit de l’appartement. Il installa Liz côté passager qui regardait dans le vide puis démarra. Arrivés à l’hôpital, plusieurs infirmières les attendaient, Douglas installa Liz sur un fauteuil roulant ne la sentant pas capable de marcher et lui tint la main que Liz serra fortement. Mais arrivés dans une salle d’examen, il dut la quitter. Il se baissa et la força à le regarder dans les yeux
D-Mon amour, je ne peux pas rester avec toi…
Il sentit Liz serrer davantage sa main, il lui sourit faiblement
D-Mais je suis juste derrière la porte, je ne suis pas loin…Je t’aime !
Il l’embrassa sur le front et la laissa. Il partit s’asseoir sur un siège mais il se releva quasiment aussitôt, incapable de rester en place. Il partit appeler les parents de Liz et les siens puis repartit près de la pièce où Liz était examinée. Il attendit une dizaine de minutes avant de voir sortir le médecin, Alfred.
D-Alors ?…et ne me mens pas s’il te plait, Alfred…
A-Elle a perdu le bébé…
Douglas se laissa tomber sur le siège, heureux qu’il se trouve là finalement.
D-depuis quand elle…
Douglas n’eut le courage de finir sa phrase. Alfred le fit pour lui
A-Qu’elle était enceinte ?
Douglas acquiesça
A-Quand elle est venue me voir, elle était en retard de plusieurs déjà et ça remonte à deux semaines. Elle était enceinte d’un mois et demi
D-Mais pourquoi elle…elle ne m’a rien dit ?
A-Elle voulait te faire la surprise quand vous serez que tous les deux en voyage de noces ! Elle devait me revenir me voir après votre voyage….Avec toi….
Un sourire amer apparut sur le visage de Douglas
D-Je peux la voir ?
A-Attends quelques minutes, les infirmières s’occupent d’elle. On lui a administré un calmant !
Douglas acquiesça
A-On va l’opérer pour un curetage dans deux heures au maximum, il ne faut pas qu’elle mange…
D-D’accord…
Alfred s’en alla et Douglas resta sur sa chaise penaud. Il attendit dix longues minutes avant de voir apparaître les parents de Liz et les siens. Il leur expliqua la situation en quelques minutes juste avant que les infirmières ne sortent de la chambre. Une d’elles s’approcha d’eux
In-Elle somnole…
D-Mais je peux aller la voir ?
In-Bien sur…mais un seul à la fois…
Ils acquiescèrent et Douglas entra dans la chambre. Liz ouvrit un instant les yeux et Douglas lui sourit
D-Hé…
Il l’embrassa sur le front. Quand il s’écarta, elle semblait dormir. Il l’embrassa sur un œil et lui murmura un « je t’aime » avant de s’asseoir sur le fauteuil et de lui tenir la main. Il sentit faiblement les doigts de Liz serrer sa main et sourit. Pendant plus d’une heure, il la regarda ouvrir les yeux et les refermer après l’avoir vu. Puis le médecin, Alfred, entra suivi de quelques infirmiers
A-C’est l’heure !
Douglas se leva au même moment que Liz ouvrit les yeux. Il se pencha au dessus d’elle
D-Il est temps.
Liz secoua la tête. Elle ne voulait pas qu’on l’opère. Douglas s’assit près d’elle alors que Alfred resta en arrière
D-Bethie !
L-Non…
Elle savait qu’il le fallait, que son bébé était tombé et qu’il fallait vraiment qu’on l’opère pour nettoyer. Mais elle ne le voulait pas, même si elle savait que tout ce qu’elle allait gagner avec son entêtement c’était une infection. Elle vit autour d’elle un des infirmiers lui administrait un produit sûrement un sédatif
L-Douglas…Ne me laisse pas !!
D-Chut…Relaxes toi…Quant tu te réveilleras tout sera fini !
L-Non…Je t’en prie !
D-Arrête !
Il venait de s’adresser à l’infirmier, ce dernier arrêta l’administration du sédatif. Douglas se pencha tout près de son visage
D-Tout va bien se passer….Je te le promets ! Tu me crois ?
Liz acquiesça. Douglas lui sourit et lui essuya ses larmes, faisant tout son possible pour retenir les siennes
D-Je serais là quand tu te réveilleras…Je t’aime !
Il l’embrassa avec amour sur les lèvres puis lui prit une main
In-Je peux continuer ?
Douglas acquiesça avant d’embrasser le front de Liz. Liz sentit peu à peu sa force la quittait pour faire place à une envie de dormir. Elle ferma les yeux et s’endormit. Douglas l’embrassa une dernière fois avant de laisser les infirmiers l’emmenaient. Il sortit de la chambre pour voir leurs parents s’approchaient de lui
N-Ça va ?
D-Ça pourrait aller mieux…
Nancy lui sourit gentiment et lui pressa l’épaule. Ils attendirent une demi-heure avant de voir Liz revenir. Des infirmières entrèrent la chambre tandis que Alfred resta avec eux
A-Tout c’est très bien passer…
D-Elle va bien ?
A-Il faut attendre son réveil…Tu m’appelles quand elle se réveille, j’aimerais éclaircir quelques points. A tout à l’heure !
Alfred lui sourit et s’éloigna. Douglas leva les yeux au ciel et ravala ses larmes. Sa mère alla près de lui
D-Je vais près d’elle
Elle acquiesça, Nancy prit la parole
N-On va rentrer. Tu nous appelles quand tu veux d’accord ?
D-D’accord….Merci !
Douglas les salua puis entra dans la chambre de Liz, il s’approcha d’elle et s’assit non loin d’elle en lui tenant la main. Trois heures plus tard, Liz bougea. Elle ouvrit doucement les yeux et trouva Douglas endormi sur son fauteuil lui tenant la main. Elle sourit faiblement avant de secouer sa main, Douglas ouvrit instantanément les yeux et la regarda.
D-Bethie !
Liz lui sourit. Douglas se leva pour aller s’asseoir sur le lit près d’elle
D-ça va ?
Liz acquiesça en silence et le regarda appuyer sur la sonnette d’appel. Une infirmière ne tarda pas à arriver mais s’en alla aussitôt. Jusqu’à l’arrivée d’Alfred, ce fut silencieux. Liz semblait toujours dans les vapes et Douglas était toujours sous le choc d’avoir appris en l’espace d’une matinée qu’il allait devenir père mais que le bébé était mort. Quand Alfred entra dans la chambre, il regarda leurs mains jointes et sourit. Il partit de l’autre côté de Douglas et regarda un instant la perfusion de Liz avant de la regarder
A-Comment tu te sens ?
Liz haussa les épaules, elle se sentait…seule, horriblement seule même avec Douglas à ses côtés
A-Liz ?
L-Je suis un peu fatiguée…
A-Je vais devoir t’embêter avec quelques questions ! Quand as tu ressenti les premières douleurs ?
L-Hier…
D-Quoi ?
Liz ne put regarder Douglas mais surprit un regard d’avertissement d’Alfred envers Douglas.
A-Et les saignements ? ça a commencé quand ?
L-Hier matin
A-En même temps que les douleurs ?
L-Non, les douleurs s’étaient au milieu d’après-midi…Je suis partie me reposer et c’était ce matin que je ne me sentais vraiment pas bien
Alfred lui sourit l’invitant à continuer
L-J’avais la tête qui tournait et ça me faisait vraiment mal…
A-Bien. Je vais te remettre sous la pilule pendant deux mois et tu reviendras me voir. D’accord ?
Liz acquiesça puis Alfred posa sa main sur la sienne
A-Vous nous ferez un encore plus beau la prochaine fois !
Liz lui sourit mais le cœur n’y était pas, tout comme pour Douglas. Alfred s’en alla replongeant la chambre dans un silence. Liz regarda le ciel par la fenêtre ne voulant pas regarder Douglas, ce dernier lâcha la main de Liz et s’en alla à la fenêtre. Liz le regarda un instant puis regarda son ventre qui lui semblait plus plat que hier et lâcha un sanglot. Douglas se retourna et alla près d’elle. Il l’attira contre lui et la berça
D-Ça va Bethie…ça va…
L-Tu m’en veux ?
Douglas l’écarta de lui et plongea ses yeux dans ceux de Liz
D-Tu crois vraiment que je vais t’en vouloir ?
L-je sais pas !…je sais plus…
Douglas eut un triste sourire avant d’embrasser Liz qui s’accrocha à Douglas
D-Je t’aime Elizabeth et rien ni personne ne me fera changer d’avis.
Liz sourit avant de recommencer à pleurer contre le torse de Douglas. Il s’installa plus confortablement et la laisse évacuer sa peine. Quand les pleurs de Liz cessèrent, il décala sa tête et vit qu’elle s’était endormie. Il sourit et resta ainsi à lui caresser les cheveux. Plus tard, Liz se réveilla et regarda autour d’elle, Douglas n’était pas dans la chambre. Elle releva les yeux vers sa perfusion et commença à retirer le sparadrap qui la retenait quand Douglas entra dans la chambre. Il lui sourit avant de s’avancer vers elle et de lui prendre ses mains
D-attends…
Douglas lui retira la perfusion
L-Je veux rentrer chez nous…S’il te plait !
Douglas lui sourit une nouvelle fois
D-On attendait juste ton réveil…Les papiers sont signés mais il faut que tu me promettes quelques chose !
L-Quoi ?
D-Tu m’écoutes ! Si je te dis que tu devrais faire un petit somme, tu y vas sans me dire que tu n’en as pas besoin…pareil pour les repas !
Liz sourit et acquiesça
D-Promis ?
L-promis !
Ils s’embrassèrent, Douglas s’écarta et tendit un sac
D-Je te laisse t’habiller…Je vais voir Alfred !
Liz acquiesça et attendit que Douglas ait fermé la porte pour se changer. Moins d’une demi-heure plus tard, Liz se glissa dans les couvertures et s’endormit. Douglas ouvrit la porte de leur chambre et la regarda. Il trouva qu’elle ne méritait pas toutes ces épreuves, il lâcha un faible soupir avant de s’installer à côté d’elle et de l’attirer contre lui…

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
lizevans
Isabel
avatar

Nombre de messages : 486
Age : 32
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois...   Ven 5 Mai - 19:33

j'adore vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virginie Parker Evans
Liz
avatar

Nombre de messages : 1122
Age : 30
Localisation : *~* On a stage *~*
Date d'inscription : 04/04/2005

MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois...   Sam 6 Mai - 10:16

Alors Alors... que de suspense... ^^

Dites, je suis la seule à trouver que Douglas prend bien mieux soin qu'elle que Max et que son retour fout vraiment le chaos dans leur groupe?!?

Bref, intéressant cette partie... (J'ai trouvé Michael incroyablement gentil dans le flash bask) Et j'avoue que j'aime un Michael qui q'inquiète pour Liz... d'ailleurs pour la suite Razz (non je plaisante...)

Et Oh, elle était enceinte... elle aurait pu garder le bébé, ca aurait bien ennuyer Max. Tout d'un coup je me sens d'humeur à protéger ce pauvre petit Douglas... ^^

Héhé, vivement la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://misslizzy01.skyblog.com
Isamax27
Invité



MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois...   Sam 6 Mai - 21:36

Merci toutes les deux mais désolé de te décevoir Virginie, ca ne finira pas en polarist Evil or Very Mad (je te laisse ce couple... Laughing )

La suite sera lundi car ce week-end c'est séquence révisions study (exams blanc à la rentrée Thumb down )

à lundi! (bon week-end!)
Revenir en haut Aller en bas
Virginie Parker Evans
Liz
avatar

Nombre de messages : 1122
Age : 30
Localisation : *~* On a stage *~*
Date d'inscription : 04/04/2005

MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois...   Dim 7 Mai - 15:44

Ha mais je demande pas du polarism... Rolling Eyes
non mais même pas un peu de Liz/Doug là... parce que Max, il croit qu'il peut partir et revenir quand il veut Razz

Bref, à Lundi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://misslizzy01.skyblog.com
Isamax27
Invité



MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois...   Lun 8 Mai - 23:39

salut!
Alors voilà la suite promise. En espèrant qu'elle plaira...

Partie 3 :

Une semaine passa. Douglas embrassa Liz sur le front qui somnolait sur le canapé et s’en alla à l’hôpital. Il alla se changer et partit prendre un café. Il trouva Alfred qui discutait joyeusement avec une infirmière, il lui sourit et partit s’asseoir. Alfred le rejoignit
A-Salut…Comment tu vas ?
Douglas leva les yeux au ciel
D-Ça pourrait aller nettement mieux…
A-Liz ?
Douglas acquiesça et prit sa tête dans ses mains
D-Je ne sais plus quoi faire…
A-Explique !
Douglas soupira et se laissa aller sur le dossier du fauteuil
D-Je la laisse le matin et quand je rentre, elle est dans la même position ! Et si elle a bougé, je ne sais pas si c’est juste pour aller aux toilettes ou si c’est parce qu’elle a mangé quelque chose…Elle ne mange pas beaucoup au dîner…
A-Et son sommeil, comment il est ?
D-Elle pleure avant de s’endormir et quand elle dort ce qui n’est jamais pour longtemps, elle est agitée…
Alfred acquiesça
A-Quelqu’un peut venir la voir pendant la journée ?
D-Il y a nos parents mais ils ne peuvent pas rester tout le temps, Elena a son travail comme la plupart de ses amis. Il reste Isabel mais Elizabeth fond en larmes dès qu’elle voit son ventre…
Alfred sourit puis posa sa main sur l’épaule de Douglas
A-Elle a besoin de toi même si elle ne le montre pas…
D-Je sais mais là, j’ai l’impression de parler à un mur…
Douglas but une gorgée de son café puis son biper sonna et il s’en alla. Le soir, Douglas salua Alfred qui était de service ce soir puis s’en alla de l’hôpital. Il arriva chez lui cinq minutes plus tard mais resta pétrifiée sur le pas de la porte.
D-Bethie !
Il s’élança vers Liz qui était étendue sur le sol sans connaissance et lui caressa la joue. Liz eut un sursaut et ouvrit faiblement les yeux
D-Hé Bethie…Qu’est ce qui se passe ?
Les yeux de Liz roulèrent dans leur orbite
D-Merde, merde, merde et merde !! (Désolé, Virginie, mais là…)
Douglas la prit dans ses bras et l’amena à l’hôpital. Alors qu’il l’a laissé avec un interne, Douglas partit appeler leurs parents. Ceux de Liz partaient aussitôt alors que quand il appela les siens, aucun d’eux n’étaient là. Il leur laissa un message sur leur répondeur puis répondit dans la salle d’attente. Les parents de Liz arrivèrent et ils attendirent avec lui une demi-heure de plus puis ils purent enfin aller voir Liz. Douglas s’approcha doucement et lui plaça un baiser sur le front. Liz eut un petit sursaut et ouvrit les yeux
L-Douglas ?
D-Je suis là ma belle…
Douglas prit sa main et s’assit sur le lit. Liz referma les yeux et se laissa bercer par la respiration de ses parents et de Douglas. Elle rouvrit les yeux quand la porte s’ouvrit. Elle se retint de lever les yeux au ciel en voyant Alfred. Elle préféra les refermer.
A-J’aimerais parler quelques instants avec Liz !
Liz sentit ses parents l’embrasser mais ne trouva pas le courage d’ouvrir les yeux.
A-Toi aussi Douglas tu sors !
D-Mais…
Alfred l’interrompit
A-Douglas, là je te parle en tant que médecin ! Tu sors !
Liz entendit Douglas soupirer puis elle sentit qu’il lui avait lâché la main. Elle entendit faiblement la porte se refermer puis elle sentit qu’un côté du lit s’abaisser. Elle attendit quelques minutes avant d’ouvrir les yeux, Alfred la regardait avec un sourire au coin
A-Je me demandais quand tu prendrais la peine d’ouvrir tes yeux !
Alfred sourit ouvertement mais Liz resta inchangée.
A-Bon Liz…Qu’est ce qui se passe ?
Liz commença à pleurer, Alfred posa sa main sur son bras
A-Ça va aller Liz ! Je t’assure !
Liz secoua la tête et pleura plus durement. Alfred posa sa plaquette sur la table de nuit et attira Liz contre lui mettant au diable les règles de l’hôpital
A-Allez Liz reprends toi !
Liz renifla contre lui mais continua à pleurer. Alfred la serra contre lui
A-Liz, c’est vrai que je suis l’ami de Douglas mais je suis aussi le tien…Tu peux me parler et là je ne suis pas Alfred le médecin…Tu comprends ?
Liz acquiesça contre Alfred. Quelques minutes plus tard, Alfred reposa doucement Liz et lui essuya ses larmes à l’aide d’un mouchoir. Il lui sourit gentiment puis prit sa main dans la sienne
A-Tu veux bien me parler ?
Liz acquiesça et entre deux pleurs, elle lui raconta tous les événements de ces deux dernières semaines et les sentiments qu’elle ressentait. Elle lui parla de Max et de ce qu’elle avait ressenti en le voyant, puis elle lui parla du bébé
L-J’aurai du lui parler de mon retard avant même de t’en avoir parlé mais j’ai pas pu…Et c’était pareil quand le mariage a été annulé, j’arrivais pas à lui dire…Et maintenant, je le vois parfois qui regarde mon ventre et ça me met mal à l’aise…J’ai l’impression qu’il m’en veut !!
Liz recommença à pleurer et Alfred lui serra la main
A-Liz, je pourrais te dire que Douglas t’aime autant qu’avant ces événements mais je sais que tu ne me croiras pas…C’est à Douglas qu’il faut en parler
L-Je n’arrive pas…Je le veux mais…j’ai peur…
Alfred lui sourit et lui donna un autre mouchoir. Liz le prit et se moucha
A-Et tu sais quand même que se priver de nourriture n’arrange jamais les choses !
Liz acquiesça et s’essuya une larme
A-Tu prends la pilule que je t’ai prescrite ?
L-Oui…
A-Bien…Bon, je te garde cette nuit et on verra demain si je te garde la journée ou pas ! Ça te va ?
Liz acquiesça
A-Je te surveillerais pour les repas et je viendrais voir comment tu dors. Reposes toi, je vais parler à tes parents et à Douglas…ils s’inquiètent pour toi…
L-je suis désolée…
Alfred lui sourit et se pencha pour l’embrasser sur la joue.
A-Allez à tout à l’heure…
Alfred sortit de la chambre. Comme il le pensait, les Parker et Douglas allèrent aussitôt près de lui.
D-Alors ?
A-Elle doit se reposer et (il regarda Douglas) il faut que vous parliez…Elle en a besoin et toi aussi !
Douglas acquiesça
A-Je la garde cette nuit et demain, on avisera…
D-Mais…
Alfred soupira
A-Douglas…il faut qu’elle reste ici ce soir ! Et tu sais bien qu’on ne laisse jamais sortir une personne qui refuse de s’alimenter le soir-même….
Douglas fut obligé d’acquiescer
A-Je sais que tu prendrais soin d’elle mais pour ce soir, c’est mieux comme ça !
Alfred vit Douglas ouvrir la bouche, il le devança
A-Et il n’est pas question que tu dormes ici cette nuit !
Douglas leva les yeux au ciel et les Parker ainsi que Alfred ne purent s’empêcher de sourire
A-Tu peux aller la voir mais seulement quelques instants !…Après j’aimerais que tu me rejoignes à la cafétéria !
Douglas acquiesça puis s’en alla dans la chambre de Liz. Il sourit en la voyant paisiblement endormie, il partit près d’elle et ne put s’empêcher de retirer une larme qui pendait en bas d’une de ses joues. Il l’embrassa puis il ressortit. Les parents de Liz l’attendaient
N-Tu veux venir à la maison ce soir ?
D-Euh…Je ne sais pas…
J-Comme tu veux mais sache que la porte est ouverte !
D-Merci !
Les parents de Liz s’en allèrent d’un côté alors que Douglas se dirigea vers la cafétéria. Il y trouva Alfred devant deux cafés.
A-Je t’en ai commandé un !
Douglas lui sourit et s’assit en face d’Alfred
A-Je n’ai pas beaucoup de temps alors j’irai droit au but…Tu ne voudrais pas prendre une semaine de congé ? ça te ferait du bien et en plus, ça te permettra de parler calmement à Liz !
D-Des vacances ? J’aurai du être en vacances à l’heure qu’il est !
A-Justement ! reprends les ! Ça urge !
Douglas réussit à sourire
D-Je vais aller voir le patron…
Alfred acquiesça
A-Tout de suite !
Douglas lâcha un petit rire puis il s’en alla. Il expliqua la situation à son patron qui lui donna sans mal une semaine et demi de congé. Il retourna à la cafétéria et trouva une nouvelle fois Alfred avec une infirmière. Il alla près d’eux, l’infirmière s’excusa et s’en alla
A-Alors ?
D-J’ai 10 jours de congé ! mais je dois travailler demain !
A-Parfait !
Douglas releva un sourcil
A-Ça me laisse le temps de les chercher !
D-Quoi ?
A-Oh…euh les clés d’une maison à la campagne. C’est ce qu’il vous faut !
Douglas ne put s’empêcher de rire
D-Dis moi combien de femmes tu as amené là-bas ?
A-Aucune…je la laisse pour LA femme !
Douglas sourit
A-Allez rentre chez toi et prépares quelques affaires pour toi et Liz !
Douglas acquiesça et commença à s’en aller. Alfred le rappela
A-Hé Douglas !
Il repartit près de son ami
A-Même si là-bas tout est propice pour batifoler, il faut que Liz prenne la pilule. Elle n’est pas prête pour un autre bébé !
Douglas commença à rougir et Alfred à rire
D-Merci Alfred !
A-De rien ! Ça sert à ça les amis !
Alfred donna une tape sur l’épaule de Douglas et ils s’en allèrent chacun de leur côté. Douglas entra dans sa voiture. Il posa sa tête sur le volant et prit de profondes inspirations. Il lui fallait vraiment des vacances ! Il démarra et commença à conduire jusqu’à chez lui mais il finit par bifurquer et se dirigea vers le Crashdown. Il fallait qu’il dise aux parents de Liz ce qui allait se passer les prochains jours. Il freina pour laisser passer une couple de personnes âgées puis continua sa route. Il se gara dans un emplacement et sortit. Il sourit à une de ses patientes puis ferma sa portière. Il releva ses yeux et vit Max sortir avec Michael d’une boutique. Il ne chercha même pas à savoir de quelle boutique ou pourquoi ils étaient là, il s’élança vers eux et avant que Michael ait pu le retenir, Douglas plaqua Max contre le mur et leva son poing.
D-Tout ça c’est de ta faute !
Mi-Douglas !
Michael saisit le poing et le mit derrière le dos de Douglas. Il la plaqua à son tour contre le mur
Mi-allez mec reprends toi !
D-laisse moi…Rien qu’une fois !
Mi-Hé Max, tu ne veux pas aller faire un tour ?
Comme c’était plus un ordre qu’une demande, Max s’éloigna. Michael sentit Douglas se calmer
Mi-si je te lâches, ça ira ?
Douglas acquiesça. Michael le lâcha et Douglas se retourna pour se laisser tomber dos contre le mur. Michael se baissa
Mi-C’est Liz ?
D-Elle…Elle est à l’hôpital. Elle était inconsciente quand je suis rentré à l’appartement…Alfred la garde pour la nuit pour voir comment elle dort et comment elle mange !
Michael acquiesça
D-Je dois aller voir les parents de Bethie…Demain soir, je l’amènes à la campagne, Alfred va me prêter des clés…Il dit que Liz et moi, on doit parler !
Douglas s’arrêta et regarda dans la direction où Max était parti.
D-Tout ça c’est de sa faute !
Mi-Pourquoi ?
D-Il est revenu !…Quand j’ai rencontré Bethie, elle était brisée et là, quand je la regardes, j’ai l’impression qu’elle est de nouveau brisée. Et c’est de sa faute !
Michael acquiesça, non pas parce qu’il approuvait Douglas mais parce qu’il comprenait son point de vue. Douglas se releva, Michael aussi
D-Je dois aller voir les parents de Bethie…Au revoir !...Et désolé…
Douglas s’en alla vers le Crashdown tandis que Michael resta à la même place s’inquiétant pour ses amis, surtout pour Liz : comment sortirait-elle de ces épreuves ? Plus forte ou le contraire ?
Quelques heures plus tard, alors que Douglas préparait quelques affaires pour Liz, Alfred entra dans la chambre de cette dernière. Elle ouvrit les yeux et ne put s’empêcher de soupirer en le voyant avec deux plateaux repas
A-Puis-je m’inviter à ton dîner ?
Liz eut un minuscule sourire et se releva un peu
A-Je prends ça pour un oui !
Alfred lui installa un plateau que la table qui traverse le lit tandis qu’il s’installa sur le fauteuil et plaça l’autre sur ses genoux
A-Bon appétit Liz !
L-Bon appétit aussi à toi !
Liz commença à manger sans grande faim puis elle regarda Alfred
L-Tu n’as pas d’autres patients à aller voir ?
A-C’est l’heure de ma pause-repas alors j’en profite pour surveiller que tu manges ce qu’il y a sur ton plateau !! Et puis, tu es ma patiente préférée !!
Liz lui sourit ouvertement puis ils continuèrent de manger tout en discutant à certains moments. Le lendemain, Douglas partit dans la salle de repos des médecins sachant qu’il y trouverait Alfred soit à lire le journal des médecins, soit à remplir un rapport ou éventuellement à se reposer si la nuit avait été longue. Il le trouva sur la couchette en train de lire le journal
D-Alors comment elle va ?
A-Salut aussi !
Douglas eut un petit sourire
D-Désolé…Salut Alfred, ta garde a été bonne ?
Alfred sourit et secoua la tête
A-Ça va t’intéresser si je te répond ?
D-Non, mais c’est par politesse.
Alfred lâcha un petit rire
A-Mais ça t’intéresserait si je te donnais des nouvelles de Liz ?
D-Oh oui !
Alfred descendit de la couchette et partit préparer deux tasses de café. Il s’assit et posa une tasse devant Douglas
A-elle a mangé son dîner et pour sa nuit, elle a été un peu difficile. Je lui ai donné un faible somnifère, juste pour l’aider à dormir…
D-Elle t’a parlé ?
A-on a parlé mais de choses futiles…C’est à toi qu’il faut qu’elle parle !
Douglas acquiesça et but plusieurs gorgées de son café.
A-Vos bagages sont prêts ?
D-Ouais…Je les ai laissé chez les parents de Liz.
Alfred acquiesça et regarda sa montre
A-Tu es tombé du lit pour arriver aussi tôt ?
D-Dis plutôt que je n’ai pas fermer de l’œil de la nuit…Ça n’arrête pas de repasser dans ma tête.
Alfred attendit, il savait que Douglas lui dirait mais qu’il ne fallait pas le brusquer. Douglas continua le regard dans son café
D-En devenant médecin, j’ai compris beaucoup de choses mais quand ça vous touche de près, tu remets tout en question y compris toi-même… Et même si tu sais que quand une femme perd son bébé c’est qu’il y a une bonne raison, maladie ou mal formé, tu ne peux pas t’empêcher de…
Douglas s’arrêta et ferma les yeux, le temps de refouler ses larmes. Puis il continua plongeant de nouveau son regard dans son café.
...
Revenir en haut Aller en bas
Isamax27
Invité



MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois...   Lun 8 Mai - 23:41

...
D-De te détester ! J’aime Elizabeth et quand on a commencé à sortir ensemble, je m’étais promis de ne jamais lui faire du mal, pourtant aujourd’hui j’ai trahi ma promesse. Elle a mal parce qu’elle a perdu notre bébé et je ne lui suis d’aucune aide !
Alfred posa sa main sur l’épaule de son ami, Douglas le regarda les larmes aux yeux
A-Si, tu vas l’aider ! Pendant ton séjour à la campagne, vous allez parler et vous allez vous retrouver comme avant ces derniers événements !
Douglas eut un petit sourire
A-Tu tiens à Liz ?
D-Plus qu’à ma propre vie !
A-Alors c’est l’occasion de lui montrer et ça, tous les jours. Chaque minute et chaque seconde qui va passer, tu vas lui montrer ! Que ce soit par des mots ou par des gestes ! Liz a juste besoin de savoir que tu l’aimes toujours ! Tu comprends ?
Douglas acquiesça mais resta dans ses pensées.
A-allez viens, on va voir si elle est réveillée !
Ils se levèrent et sortirent dans le couloir. Douglas reprit la parole
D-Je me rappelle d’un couple quand j’étais un interne, le mari m’avait dit que ça devait être bien d’être médecin pour savoir et comprendre de quoi on parlait, mais c’est faux. C’est d’autant plus flippant…parce que tu comprends justement ce qui se dit et personne ne peut te mentir. Tu ne peux pas dire à un médecin qui est atteint d’Alzheimer que ça va aller en s’arrangeant ou que les recherches avancent parce qu’il sait que tu vas mentir. C’est tellement injuste !
Alfred lui fit un sourire compatissant puis ils se rendirent vers la chambre de Liz dans le silence. Alfred ouvrit doucement la porte et ils la virent paisiblement endormie. Douglas eut un petit sourire et s’approcha d’elle pour l’embrasser sur le front. Liz bougea mais ne se réveilla pas. Alfred regarda la plaquette accrochée à la barrière du bout du lit, Douglas le rejoignit
A-Tout va bien…Je te laisse, tu me bipes quand elle se réveille. Je lui apporterais moi-même le petit déjeuner !
Douglas sourit et acquiesça. Alfred s’en alla tandis que Douglas s’installa sur le fauteuil près de Liz. Cette dernière se réveilla plus d’une heure plus tard. Douglas envoya un message à Alfred puis se pencha au dessus d’elle et lui sourit quand elle ouvrit les yeux.
D-Hé beauté….
Liz sourit avant de fermer les yeux. Douglas lui caressa une joue où des traces d’oreiller étaient. Liz se racla un peu la gorge et ouvrit faiblement les yeux
L-Tu est là depuis longtemps ?
D-Mhhh…J’ai eu le temps de te regarder dormir mais je ne vais jamais m’en lasser…
Liz eut un petit sourire puis regarda son bras avec sa perfusion.
L-Qu’est ce qu’il m’a donné ?
Douglas ne put répondre, Alfred rentra dans la chambre avec un plateau repas
A-Avec les félicitations du chef !
Liz et Douglas sourirent et émirent un petit rire. Alfred posa le plateau repas et vint s’asseoir sur le lit
A-Comment tu te sens aujourd’hui ?
L-Je veux savoir ce que tu m’as administré, j’en peux plus, j’ai trop envie de dormir !
Alfred sourit
A-Je t’ai juste injecté un faible sédatif pendant la nuit
Liz le regarda avec insistance. Ça n’expliquait pas pourquoi elle voulait dormir, si le sédatif était faible et en plus, avait été administré pendant la nuit, il aurait du se dissiper ! Alfred continua
A-et tu as toujours envie de dormir parce que tu as beaucoup de sommeil à rattraper !
Liz acquiesça
A-Je vais appeler tes parents et tu vas aller chez eux pour aujourd’hui pendant que je motive Douglas à travailler !
Liz lui fit un faible sourire tandis que les yeux de Douglas lui lançaient des éclairs.
A-Je vais les appeler quand tu auras fini ton repas…Bon appétit Liz !
Alfred embrassa le front de Liz puis s’en alla. Douglas lui approcha son plateau repas et la surveilla. Vers 10 heures, les parents de Liz arrivèrent et la conduirent chez eux où elle passa le reste de la journée à dormir et à être bichonné par ses parents. En fin de journée, Douglas rentra du travail et la trouva endormie dans une couverture, la tête posée sur les genoux de son père qui lui caressait les cheveux. Il eut un petit sourire puis il la prit délicatement dans ses bras et l’installa dans leur voiture. Après avoir salué les parents de Liz, il démarra et s’en alla en suivant les directions d’Alfred. Une heure passa où seules les musiques rompaient le silence puis Liz ouvrit les yeux et regarda Douglas. Il chantait silencieusement la chanson qui passait, elle voyait juste ses lèvres qui bougeaient et ça la fit rire. Douglas la regarda et lui sourit.
L-Où est ce qu’on va ?
D-Alfred m’a prêté les clés d’une petite maison à la campagne…Il faut qu’on se retrouve !
Liz le regarda un instant puis se revit un an et demi auparavant, quand Douglas était venue la chercher chez elle après qu’elle ait voulu mourir. Elle était dans cette même voiture, à la même place mais aujourd’hui, elle n’était pas une simple patiente, elle était sa fiancée et aurait du être sa femme. Il avait dit la même chose ou à quelque chose prêt. Ce n’était pas « qu’on se retrouve » mais c’était « que vous vous retrouvez ». Il avait tenu parole, elle s’était retrouvée. Elle était redevenue Liz Parker, celle qui était heureuse de vivre même en connaissant l’existence des extra-terrestres. Evidemment, ça n’avait pas été facile pendant mais aussi après ce retour. Mais grâce aux appels de Douglas et aussi à la présence d’Elena, elle avait retrouvé son vrai sourire au bout d’un mois. Douglas lui sourit sachant à quoi elle pensait
D-Allez dors, ça risque d’être long !
Il caressa sa main et après un dernier sourire, il se concentra sur la route. Liz s’installa différemment et se laissa porter par la musique. Après quelques heures de route, Douglas s’engagea dans une allée en terre. Malgré la nuit, il distingua la maison grâce à la lune. Elle semblait être une maison de ce qu’il y a des plus basiques mais Douglas fut étonné par sa beauté. Elle semblait être une maison d’époque, elle était sur deux étages et avait un balcon, il espérait que c’était pour une chambre comme Liz en avait eu chez ses parents. Il tourna la tête vers Liz qui dormait profondément et sourit avant de retourner à la conduite de sa voiture. Il se gara devant la porte d’entrée et sortit. Il entra dans la maison et alluma la lumière puis il visita un peu. Le balcon appartenait bien à la chambre, le lit était fait. Il redescendit pour aller chercher Liz et partit la coucher. Il ferma la voiture et la maison avant d’aller la rejoindre laissant les bagages pour demain. Le lendemain, Liz ouvrit les yeux et regarda autour d’elle. Deux valises étaient posés près d’un placard, à côté de ce dernier il y avait une porte fenêtre qui était ouverte. Liz retira les draps la recouvrant puis sortit sur le balcon. Elle fut émerveillée par la beauté du paysage, des champs entouraient la maison. A la droite de Liz, il y avait un bassin à moins qu’on pouvait l’appeler un lac vu sa largeur. Liz émit un petit soupir et se frotta les avant-bras.
D-Tu as froid ?
Liz eut un petit sursaut et se retourna vers Douglas. Elle lui sourit avant de secouer la tête. Elle n’avait pas froid, elle se demandait juste qu’est ce qui allait se passer. Douglas s’approcha d’elle et l’entoura par derrière. Liz s’appuya contre lui et regarda l’eau du lac. Rien ne bougeait, pas un souffle d’air ne venait perturber la tranquillité de l’eau tout comme le silence entre Liz et Douglas. Liz brisa le silence
L-Qu’est ce qui nous est arrivé, Douglas ?
Liz le sentit secouer la tête puis sentit ses lèvres dans son cou
D-Changes toi pendant je finis le petit déjeuner…J’ai bien envie de voir de plus près ce lac !
Liz acquiesça puis sentit la chaleur des bras de Douglas s’en aller. Elle resta quelques minutes de plus puis se prépara et un quart d’heure plus tard, elle descendit pour trouver Douglas au fourneau. Il lui avait préparé des œufs avec du café. Il se retourna quand il la sentit derrière lui
D-Assis toi c’est prêt !
Liz sourit puis s’assit. Une heure plus tard, ils partaient main dans la main vers le lac. Douglas déposa une grande serviette sur l’herbe et ils s’y assirent. Ils restèrent silencieux quelques minutes avant que Liz décide de rompre ce silence.
L-Est ce que tu m’en veux de ne pas t’avoir dit que j’étais enceinte ?
Douglas la regarda et secoua la tête
D-J’aurais aimé que tu m’en parles mais je ne peux pas t’en vouloir. Tu devais avoir tes raisons !
L-J’avais peur…de la réaction des autres, ensuite de Max quand il est revenu, de toi et de moi, j’ai eu peur d’être mère et de ne pas être à la hauteur
D-Pourquoi de moi ?
L-je sais que tu veux des enfants mais peut être que c’était tôt…On aurait du être à peine marié et je t’aurais annoncé que tu allais papa dans 8 mois !
D-J’aurais été plus qu’heureux, Bethie !
Liz eut un petit sourire, elle n’aurait pas du douter de Douglas. Elle aurait du lui en parler avant même d’avoir des doutes mais il y avait l’effervescence du mariage et elle voulait lui en parler quand personne n’aurait été près d’eux. Douglas s’approcha d’elle et l’entoura d’un bras
D-Tu n’as pas avoir peur d’être mère car je sais que tu seras formidable…Je t’aime !
Douglas l’embrassa sur la joue puis lui tourna la tête pour capturer ses lèvres. Il sentit Liz sourire alors il approfondit le baiser.

La semaine passa à vitesse grand V. Pendant cette semaine, Liz et Douglas s’étaient vraiment retrouvés, ils n’avaient plus de secret et ils s’aimaient encore plus fort qu’avant. Là, Liz regardait le paysage défilé devant ses yeux et elle pensa à ce bébé qu’elle ne verra jamais. Il était monté au ciel et il avait rejoint son arrière grand-mère. Liz refoula ses larmes, la vie lui avait donné le plus beau cadeau qu’on pouvait offrir à une femme mais elle le lui avait repris avant même que Liz puisse vraiment se rendre compte qu’elle allait être mère. Mais Liz savait aussi que quand elle mourra, son petit bébé l’attendra et la guidera dans l’au-delà comme elle, elle l’aurait du le faire dans la vie. Elle ne savait pas si ça aurait du être une fille ou un garçon mais là haut, elle reconnaîtra son enfant comme si jamais ils ne s’étaient quittés. Liz s’endormit un sourire aux lèvres pensant à sa grand-mère qui devait prendre soin de lui comme elle avait pris d’elle. Douglas baissa la musique en voyant Liz endormie et pensa lui aussi à son bébé. Depuis qu’il était devenu médecin, il avait vu la mort de plusieurs enfants et la douleur des parents. Jamais il n’aurait cru que ça faisait si mal de perdre un bébé qui n’est pas dit viable par la loi. Il comprenait la peine des parents quand leur enfant mourrait après vécu des mois et des années. Ils avaient vu leur enfant grandir et maintenant, on le leur enlevait. Mais en vérité que le bébé était né ou pas, les parents construisent et imaginent un futur pour leur bébé. Alors quand on le reprend, c’est beaucoup plus douloureux qu’une autre blessure quel qu’elle soit puisque c’est un peu de nous que l’on arrache en même temps. Douglas cligna plusieurs fois de suite ses yeux pour chasser ses larmes puis pensa à son futur. Liz et lui avaient décidé de reconduire le mariage a dans un mois et là, Douglas se fit la promesse que rien ne viendrait gâcher ce jour.

De retour à Roswell, ils s’arrêtèrent au Crashdown et après avoir salué les parents de Liz, ils descendirent dans le restaurant. Ils s’installèrent à une table vide et virent Maria arrivée. Elle serra fermement Liz dans ses bras en retenant ses larmes
Mar-Oh tu m’as tellement manqué !!
L-ça va Maria !
Maria l’écarta d’elle et la sonda dans les yeux. Elle se retourna vers Douglas
Mar-Douglas, ravie de te revoir mais est ce…
Douglas tendit ses mains, paumes vers elles et se leva
D-J’ai compris ! Je vais voir ailleurs !
Maria lui fit un sourire un peu moqueur puis attendit qu’il se soit éloigné pour s’installer à sa place et de prendre les mains de Liz dans les siennes
Mar-Tu es sure que ça va ?
L-oui….Je pense toujours à mon bébé mais ça va mieux…
Maria lui fit un sourire compatissant
Mar-Je suis là si tu veux en parler…
L-Je sais mais pour le moment, ça va ! Merci quand même ! A ton tour, dis moi qu’est ce qui s’est passé ici ?

A suivre….
Revenir en haut Aller en bas
Virginie Parker Evans
Liz
avatar

Nombre de messages : 1122
Age : 30
Localisation : *~* On a stage *~*
Date d'inscription : 04/04/2005

MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois...   Mar 9 Mai - 10:31

bon au risque de passer pour la fille qui ne sait jamais ce qu'elle veut... Moi, finalement, j'aimerais bien qu'on voit un peu plus Max là Razz

Non parce que Douglas l'est bien, mais là je le trouve un peu mou (oui je sais il en faut beaucoup pour que je ne trouve pas une personne molle)

Bref, merci pour ta tite remarque à mon attention...

et vivement la suite... un face à face Liz/Max?!? Et Oh un moment fatidique ou elle devra choisir Razz (okay je me tais c'est ton histoire après tout!)

Continue et j'espère à très bientôt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://misslizzy01.skyblog.com
lizevans
Isabel
avatar

Nombre de messages : 486
Age : 32
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois...   Mar 9 Mai - 19:33

continue vivement la suite
je suis comme virginie vivement le face a face entre max et liz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isamax27
Invité



MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois...   Dim 14 Mai - 0:29

salut!!
Désolé les filles mais ce ne sera pas dans cette partie où Max et Liz vont régler leurs comptes. en espérant que ca vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture!!!

Partie 4 :

...
L-Je sais mais pour le moment, ça va ! Merci quand même ! A ton tour, dis moi qu’est ce qui s’est passé ici ?
Mar-Tu veux parler de Max là ?
L-Aussi mais je parlais de un peu tout le monde !
Mar-Ben Isabel ça va, comme Jesse ! Kyle semble avoir trouvé une petite copine qui le supporte, je me demande d’ailleurs comment elle fait !
Liz sourit puis Maria continua
Mar-Et Michael, ben…c’est Michael !
L-C’est tout ce que tu as à me dire sur lui ?
Maria lâcha un petit cri
Mar-C’était merveilleux ! C’était il y a 5 jours, il est venu me chercher au Crash et il m’a amené dans La Amiga…Bon je sais que une pizzeria ce n’est pas très romantique mais la suite c’était…
Maria lâcha un soupir avec un sourire éclatant
L-C’était quoi ?? il a fait quoi ?
Maria continua à sourire puis lui tendit une de ses mains
Mar-Je suis devenue sa fiancée !!
Liz et Maria lâchèrent un cri de joie. Liz regarda autour d’elle, tous les clients les regardaient dont Douglas qui surélevait un sourcil. Liz lui sourit brièvement puis retourna vers Maria qui admirait sa bague dotée d’une petite pierre. Liz prit sa main et la regarda à son tour
L-Elle est belle !! Je veux savoir comment il l’a fait !
Mar-Ben tu vois, il a du aller chez le bijoutier et…
Liz l’interrompit
L-Maria !!
Maria lui sourit
Mar-Je te narguais !! Michael m’a dit qu’il en avait marre de m’entendre dire qu’il était seulement mon petit ami alors moi, je lui ai demandé qu’est ce qu’il voudrait que je dises alors ! Et c’est là qu’il a sorti l’écrin et m’a dit qu’à présent je pouvais dire qu’il était mon fiancé !! J’ai crié alors que lui, il a juste levé les yeux au ciel ! Comme s’il ne savait pas ce que ça signifiait d’être fiancé avec quelqu’un !
L-Tous les mêmes ! Je suis trop contente pour toi !
Maria et Liz se sourirent puis Maria retourna en admiration devant sa bague.
Mi-Tu vas l’abîmer à force de la regarder !
Liz et Maria relevèrent les yeux et virent Michael. Il s’assit à côté de Maria, après s’être embrassé, Michael regarda Liz qui trouvait beaucoup plus heureuse
Mi-Salut…ça va ?
Liz sourit et acquiesça
L-Merci…
Mi-Je suppose qu’elle t’a déjà tout raconté ?
Liz acquiesça alors Michael soupira
Mi-C’est dingue vous les filles, vous ne pouvez pas vous empêcher de tout vous raconter !
Liz lâcha un petit rire puis regarda Douglas. Il buvait tranquillement un café au comptoir
L-je reviens !
Liz rejoignit Douglas et s’installa près de lui
D-Pourquoi vous avez crié ?
L-Michael et Maria sont fiancés !
Douglas les regarda et suréleva un sourcil.
D-Tu en es sure ?
Liz les regarda à son tour et sourit. Michael et Maria avaient l’air de se disputer mais Liz savait qu’ils s’aimaient énormément. Elle se contenta d’acquiescer
L-Je vais me promener…A tout à l’heure !
Liz l’embrassa rapidement puis s’en alla. Elle se rendit au cimetière où elle se rendit sur la tombe de sa grand mère.
L-Bonjour Grand-mère…
Liz sourit mais la joie la n’était pas au rendez-vous. Des larmes commencèrent à couler.
L-ça a été dur ces derniers temps. Tu me manques…Tu sais quand j’étais petite et qu’on jouait avec mes poupées, j’étais tellement persuadée que tu allais être là quand j’aurais mes enfants…Mais aujourd’hui, tu n’es plus là et mon bébé non plus…Tu as été plus qu’une grand-mère pour moi et je sais que là haut, tu veilles sur moi même si j’en doutais quelques fois mais je n’ai jamais cessé de t’aimer…J’espère que tu me crois…
Liz essuya une larme puis reprit
L-J’ai une faveur à te demander. J’ai peur que mon petit ange aie peur là haut, il ne connaît personne alors prends soin de lui et dis lui que je l’aime…et que malgré que je n’ai jamais pu le serrer dans mes bras et entendre sa belle voix, il a une place importante dans mon cœur et qu’il l’aura toujours…Je vous aime !
Liz se laissa tomber sur ses genoux et pleura. Elle finit par se calmer et se releva. Elle essuya ses yeux et regarda la tombe.
L-il faut que je te laisse. Douglas va s’inquiéter et puis j’ai envie d’aller voir Alex, il me manque lui aussi. Je t’aime Grand-mère, prend soin de mon bébé…
Liz embrassa son index et son majeur puis les déposa sur le prénom de sa grand-mère et s’en alla vers la tombe d’Alex.
L-salut…Ça fait longtemps, hein ?…Je suis désolée mais venir te voir, ce n’est pas facile ! Je m’en veux toujours de n’avoir pas réussi à te sauver, je n’aurais jamais du te dire le secret et tu serais toujours en vie….Douglas t’aurait adoré, il est un peu gamin comme toi mais c’est grâce à lui que je suis capable de me regarder dans une glace et de me dire que je suis bien en vie…Toi aussi, j’espère que tu vas veiller sur mon bébé ! Tu te souviens la promesse qu’on s’était faite quand on était gamin, j’aurai été la marraine de ton bébé et toi le parrain du mien…Toi tu vas pouvoir respecter la promesse. Je veux que tu veilles sur mon ange comme tu l’aurais fait si vous étiez tous les deux en vie…Je t’aime Alex !
Liz regarda le ciel et ravala des larmes. Elle ne voulait pas rentrer à la maison les yeux rouges parce qu’elle savait que Douglas s’inquiéterait. Elle allait mieux mais elle avait besoin d’évacuer sa peine sans que personne ne la regarde. Elle prit une profonde respiration puis sortit du cimetière. Elle se rendit dans le parc et s’assit sur un banc. Les minutes passèrent mais Liz ne savait pas combien, elle regardait juste devant elle, parfois c’était juste un papier qui bougeait un peu à cause du vent mais parfois c’était une mère avec son enfant et ça ravivait sa peine. Liz prit une profonde respiration et se leva pour se diriger vers chez elle. Elle croisa Max qui sortait de l’épicerie avec un paquet de pâtes. Liz lui fit un petit sourire
L-Salut…
Max-Bonjour Liz…C’est déplacé si je te demande si ça va ?
Liz haussa les épaules
L-ça va mieux mais c’est toujours dure…
Max-Je suis désolé pour ton bébé.
L-Ouais…
Liz regarda par terre et soupira.
L-Il faut que je rentres, Douglas va s’inquiéter sinon !
Max-D’accord…On se verra peut être demain ?
L-Je dois aller voir mes parents au restaurant, on s’y verra peut être !
Max-Au revoir !
Max lui sourit puis s’en alla. Liz resta quelques instants de plus puis rentra chez elle. Beaucoup plus tard, Liz se leva et sans faire de bruit, elle prit son journal et partit dans la cuisine. Elle chauffa un verre de lait et prit un crayon
« 15 septembre 2005. Elizabeth Parker. Il y a 3 semaines, je me demandais si je pourrais un jour entendre un prêtre dire que moi, Elizabeth Claudia Parker était à présent mariée mais aujourd’hui, je me demande juste quand je pourrais être heureuse. Ça fait 6 ans que ma vie n’est qu’une suite d’échec. Kyle, Max et Douglas. J’ai aimé Kyle mais pas comme j’ai pu aimé Max et Douglas. Quand à Max, je pensais que j’étais heureuse avec lui ! Je l’étais ! Mais à croire qu’avec moi, le bonheur n’est toujours que de courte durée ! J’ai perdu mon bébé et j’ai cru perdre Douglas comme j’avais perdu Max…Je ne le voulais pas ! Je veux que Douglas devienne mon mari et le père de mes enfants et je veux que Max devienne mon ami tout comme Kyle l’est. Pour Max, je pense que ça se faire très doucement mais pour les projets avec Douglas, ça va venir. Dans un mois, je vais me marier avec lui et j’aimerais que Max soit là. Je ne sais pas s’il va accepter mais je l’espère sincèrement….
Je suis impatiente d’aller voir Alfred, il va me dire si tout va bien pour que Douglas et moi, on puisse faire un bébé. Mais en même temps, j’ai tellement peur et mal. J’ai l’impression qu’en ayant un autre bébé, je trahis mon petit ange ! Il me manque. Dire qu’aujourd’hui, j’aurai été enceinte de 8 semaines et quelques jours…Peut être que ça se serait vu mais j’aurais été fière de le porter. Quand je suis partie sur la tombe de Grand-mère et d’Alex, j’aurais voulu avoir un endroit pour pouvoir me recueillir sur mon petit ange. Ça y est, mes larmes recommencent à couler. Aurais-je toujours cette peine et cette douleur au cœur quand je penserais à lui ou alors elles s’effaceront avec le temps ? je ne sais pas mais par contre je sais que toi, petit ange, tu resteras toujours dans mon cœur. Même si jamais je ne pourrais te dire des je t’aime, des histoires ou des petites chansons pour t’endormir, que jamais je ne pourrais te serrer dans mes bras quand tu aurais eu un chagrin ou un bobo ou même, juste pour te sentir près de moi, que jamais je ne verrais ton sourire, tes yeux, que jamais je ne sentirais la douceur de ta peau, ni celle de tes baisers, que jamais je ne saurais si tu m’avais ressemblé ou plutôt à ton papa ou même un joli mélange des deux, mais saches mon petit bébé qui est devenu un ange bien trop vite que jamais je ne t’oublierais et qu’à jamais je t’aimerais ! »
Liz essuya ses larmes et referma son journal. Elle le remit à sa place puis retourna dans la chambre. Dès qu’elle se recouvrit des couvertures, Douglas l’attira contre lui et l’embrassa sur les cheveux
D-Dors mon amour…
Liz eut un petit sourire et s’installa autrement mais toujours collée à Douglas. Elle ferma les yeux et se laissa porter par la respiration de Douglas.

Au même moment, Max s’allongea sur la chaise longue, installée sur la terrasse du jardin à ses parents. Il regarda le ciel vide d’étoiles et y vit le visage de Liz. Il ferma les yeux et pensa à tous ses jours, ses mois et même ses années où il avait espéré qu’à son retour, Liz l’attendrait. Comme il l’avait dit à Isabel, il ne lui en voulait de s’être trouvée un nouveau compagnon mais il aurait aimé la retrouver et continuer leur histoire, là où elle s’était arrêtée. Sur Antar, lors du face à face avec Khivar, il s’était battu avec beaucoup d’acharnement et quand il regardait le corps de Khivar sans vie, il s’était promis de se battre pour rendre Liz heureuse. Mais aujourd’hui, il ne faisait rien pour la reconquérir. Peut être qu’il espérait que Liz découvrirait elle-même qu’elle l’aimait toujours. Il avait eu une lueur d’espoir tout à l’heure quand elle le lui avait parlé mais elle s’était vite éteinte quand Liz lui avait dit que Douglas allait s’inquiéter. Pourtant, son cœur appartiendrait toujours à Liz, comme ça avait toujours été le cas depuis son premier jour d’école même après les soucis qu’ils avaient eu pendant leurs années lycées. Max ouvrit les yeux et remarqua que quelques étoiles étaient apparues. Il sourit en pensant à son ami d’Antar, Xénio. A son arrivée, malgré qu’Antar n’était pas sur, Max sortait souvent la nuit pour regarder les étoiles. Xénio s’asseyait parfois avec lui mais Max savait qu’il n’était jamais très loin. Peu importe, qu’il était là ou non, Max pensait toujours à Liz, il gardait précieusement sa bague de fiançailles à son doigt et c’était en la regardant qu’il puisait sa force de continuer car il avait l’impression d’y voir le sourire de Liz et alors, à ce moment, chaque problème a sa solution. Max se souvint aussi de ces derniers mois sur Antar. Khivar était belle et bien mort malheureusement, tout était à reconstruire et Max avait du mal à regarder de tous les côtés surtout avec sa blessure. En effet, même si Max avait battu Khivar, il n’en était pas sorti indemne de cette lutte, il avait reçu un coup d’épée dans le ventre. Il avait eu droit à 10 points de suture et à présent, on ne voyait plus qu’une cicatrice, qui suivant ses mouvements lui faisait encore mal. C’était Xénio qui l’avait soigné et l’avait aidé à se montrer fort devant le peuple. Quand Antar était redevenue une cité digne d’un conte de princesse, Max avait demandé à Xénio de l’aider à retourner sur Terre. Il n’avait pas discuté et deux semaines plus tard, Max repartait vers la Terre. Il avait laissé Antar à ses parents qui avaient accepté Xénio comme leur fils donc comme l’héritier d’Antar. Max partait heureux et confiant. Max eut un soupir de découragement et après avoir regardé une dernière fois les étoiles, il retourna à l’intérieur et partit se coucher.

Le lendemain, alors que Douglas était parti rendre les clés à Alfred, Liz se rendit au Crashdown Café. Elle trouva son père qui apprenait à un nouveau cuisinier, le fonctionnement du grill. Elle attendit un peu sur le canapé de l’arrière salle et lui sourit quand il la rejoignit
J-Bonjour ma fille !
Il s’installa près d’elle et l’embrassa sur les cheveux
J-Ça va ?
Liz acquiesça mais se serra contre lui
L-Il me manque…
Jeff lui déposa un rapide baiser sur la tempe
J-ta mère et moi, on sait ce que tu ressens !
Liz le regarda mais resta coller à lui
J-Avant de t’avoir, ta mère aussi a fait une fausse couche…
Liz fit dans le regard de son père une tristesse
J-Si tu savais la joie qu’on a éprouvée quand on a su que tu étais là dans le ventre de ta mère et que tu étais en bonne santé. Mais je te peux dire qu’elle n’était pas comparable à celle qu’on a eu quand on a entendu ton premier cri ! C’était le beau cri au monde !
Liz embrassa la joue de son père quand elle remarqua une larme au coin de son œil
J-Tu te rappelles quand je t’avais dit que tu étais mon plus beau poème ?
Liz acquiesça et Jeff lui sourit
J-Tu le seras toujours…Je t’aime ma fille !
Liz sourit et posa sa tête sur le torse de son père. Elle ferma les yeux et soupira. Son père posa sa tête sur celle de Liz et pensa, comme sa fille, à leur bébé perdu….

Un peu plus tard, alors que son père était parti dans son bureau, Liz resta sur le canapé. Elle resta ainsi, le regard dans le vide, pendant une dizaine de minutes puis releva les yeux quand elle sentit une présence près d’elle. Elle découvrit Max qui calquait des doigts devant ses yeux et qui abordait un sourire au coin
Max-Hé, ça va ?
Liz ferma les yeux et secoua la tête pour se remettre les idées en place
L-Ouais…et toi ?
Max acquiesça
L-Tu veux t’asseoir ?
Liz se poussa un peu lui laissant une place près d’elle. Max s’y assit et pendant plusieurs longues minutes, ils restèrent comme ça, silencieux, chacun dans ses pensées mais aucun n’osant briser ce silence. Liz se racla la gorge et tourna la tête vers lui
L-Max ?
Max tourna également la tête, Liz continua sachant qu’elle avait toute son attention
L-Est ce que ça va être toujours comme ça entre nous ?…Je veux que tu sois mon ami !
Max eut un minuscule sourire et regarda devant lui
Max-Je suis toujours ton ami, Liz…Je l’ai toujours été.
L-Ah…
Liz se mit à jouer avec sa bague de fiançailles. A la place, il aurait du y avoir une alliance mais dans un mois, elle y serait. Liz prit une profonde respiration et se lança
L-Max…J’ai un service à te demander !
Max-Qu’est ce qu’il y a ?
L-Euh…Déjà j’espère qu’on arrivera vraiment à devenir ami comme je le suis avec Michael et que ce que je vais te demander dans quelques minutes ne va pas la mettre en péril mais…
Liz s’arrêta un instant puis reprit
L-Je ne le prendrais pas mal si tu refuses mais j’aimerais beaucoup que tu…enfin j’aimerais que tu sois là pour mon mariage avec Douglas !
...


Dernière édition par le Dim 14 Mai - 0:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Isamax27
Invité



MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois...   Dim 14 Mai - 0:30

...
Liz le regarda un instant puis préféra fixer son attention sur un pot de ketchup en face d’elle. Max posa sa main sur celles de Liz qui jouaient toujours avec sa bague de fiançailles. Liz le regarda et vit qu’il souriait
Max-J’accepte !
Liz eut un sourire mais des larmes coulèrent sur ses joues et elle s’accrocha à Max
L-Merci…Je…
Max posa sa main sur ses cheveux et entoura de l’autre, la taille de Liz
Max-Sois heureuse, Liz !
Liz sourit dans le cou de Max et pleura plus durement.
L-je suis contente que tu ailles bien !
Liz se recula et essuya rapidement ses larmes
L-Heureusement que je n’avais pas mis de mascara sinon j’aurais été dans un drôle d’état !
Liz lâcha un rire mêlé à ses sanglots. Max sourit puis passa ses pouces sous les yeux de Liz et approcha son visage de celle de Liz. Il sourit un instant puis il l’embrassa sur le front
Max-Je t’aime !
Puis il l’enlaça. Liz resta un instant stupéfaite puis se décida de lui dire la vérité.
L-Moi aussi….Mais j’aime Douglas et je ne veux pas le perdre
Max-Chut !
Max la détacha de lui et plaça son index sur sa bouche
Max-Je le sais…Ça se voit dans tes yeux ! Alors je ne te demande qu’une chose en tant qu’ami !
Liz acquiesça attendant la suite. Peu importe ce que ça serait, Liz le ferait
Max-Vis pleinement ta vie…ce n’est pas à toi que je vais apprendre qu’on peut perdre tout d’un coup ?
Liz secoua la tête sentant de nouveau des larmes dans ses yeux. Max sourit, lui aussi à travers ses larmes.
Max-Alors vis l’instant présent et moque toi de ce que peux penser le voisin ! C’est ta vie et pas la sienne ! D’accord ??
Liz acquiesça puis lui sourit et retourna dans ses bras.

Un peu plus d’un mois plus tard, Liz sourit avant de sentir les lèvres de Douglas sur les siennes. Elle était enfin mariée, sous le nom de Elizabeth Claudia Parker, et rien n’était venu perturbé la cérémonie. Douglas se détacha de Liz puis prit sa main et ensemble se dirigèrent vers la sortie. Plus tard, Liz sortit de la salle des fêtes, un verre d’eau à la main. Elle tourna la tête quand elle entendit son père rire, elle sourit puis s’avança vers le muret. Elle s’assit et leva les yeux au ciel. Des étoiles apparaissaient, elle reconnut la Grande Ourse puis elle tourna la tête vers les baies vitrées. Douglas dansait avec sa sœur tandis que leurs parents dansaient chacun avec leurs conjoints. Au grand étonnement de tout le monde, les parents de Douglas étaient de retour ensemble. Liz vit également Maria et Michael, Isabel et Jesse qui dansaient également. Puis elle remarqua Max qui s’approchait d’elle. Il s’assit puis ils se sourirent
Max-C’était une belle cérémonie !
L-Merci…
Max-Bientôt le départ alors ?
Liz sourit
L-Ouais, dans 4 heures…
Elle et Douglas allaient s’envoler vers Saint Domingue comme ça avait été prévu. Max regarda les étoiles, Liz suivit son regard
L-est ce que tu les voyais d’Antar ?
Max-Oui mais elles ne brillaient pas, on aurait dit qu’elles étaient fixes. Et j’avais l’impression qu’elles n’étaient pas aussi près de nous
Liz acquiesça mais ne put s’empêcher de lui faire une remarque
L-tu sais quand même qu’elles sont à des milliards de kilomètres de la Terre !
Max tourna la tête vers elle et sourit
Max-Tu sembles oublier que j’étais deuxième de la classe !
L-Et moi première !
Ils se sourirent puis restèrent plusieurs minutes dans le silence. Max finit par le briser
Max-Je dois partir !
Liz tourna vivement la tête
L-Pourquoi ?
Max-Hé, je ne pars pas de la Terre, je pars juste de Roswell…
Liz soupira de soulagement, elle et Max étaient devenus des amis comme elle l’était devenue avec Kyle. Liz, curieuse, reposa sa question
L-pourquoi ?
Max eut un petit sourire
Max-Mon père m’a trouvé un travail à Las Cruces. Je ne sais pas si ça va marcher mais je vais essayer !
Liz acquiesça
L-Tu reviendras à Roswell ?
Max-Oui ! aussi souvent que je pourrais mais avant, je vais rester là-bas pour bien m’installer !…Tu comprends ?
L-oui…
Puis entre eux, tout redevint silencieux. Dans la douceur de la nuit, il n’y avait que les rires, les voix des invités et les musiques qui brisaient le silence. Max se leva et tendit sa main à Liz
Max-M’accorderiez-vous une danse, jeune mariée ?
Liz sourit et acquiesça. Elle se leva en prenant la main de Max qui l’entraîna un peu plus loin du muret. Elle posa sa tête sur le torse de Max et ferma les yeux. Max garda sa main dans la sienne et l’éleva au niveau de son cœur, tandis que son autre main était posée sur la taille de Liz. Ils dansaient un slow alors que la musique qu’ils n’entendaient que faiblement, ne correspondait pas à ce type de danse mais tous les deux s’en moquaient. Seul l’instant présent comptait, ils étaient tous les deux en bonne santé, vivant et heureux. Oui, même Max était heureux ! Si Liz l’était, alors il l’était également. Même s’il aurait voulu que ce soit son mariage. Max posa doucement sa joue contre le sommet de la tête de Liz et lui aussi ferma les yeux se laissant emporter par cette musique que eux seuls entendaient.


Quelques années plus tard :

Liz arrêta sa voiture et regarda par sa vitre. Elle soupira de soulagement quand elle vit de la lumière dans l’appartement qu’elle voulait. Elle sortit de sa voiture et la ferma. Elle gravit les trois étages et frappa. Elle attendit quelques instants puis la porte s’ouvrit. Elle eut un sourire crispé
L-J’ai besoin d’un ami…

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Virginie Parker Evans
Liz
avatar

Nombre de messages : 1122
Age : 30
Localisation : *~* On a stage *~*
Date d'inscription : 04/04/2005

MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois...   Dim 14 Mai - 13:29

Bon alors NON NON NON

qu'est ce que naaaaaaan Razz pas permis! Bon, allez, c'est vrai, j'étais contente que Max en bave un peu, mais... naaaaan pas de mariage c'est pas possible!

Bon, j'adore comment Michael demande maria en mariage!

mais naaaaaan! Max n'aurait jamais accepté la situation...quoique c'est tout ce qu'il pouvait avoir. Et Oh, on senttrès bien la Liz brisée,moi je suis certaine qu'elle a envie de retourner avec Max depuis toujorus seulement une sirène d'alarme s'est déclnché pour lui crier : "ATTENTION SOUFFRANCE!" (Un peu comme dans berlin berlin...) Bref on s'ne fout!

Même si c'est quelques années après, j'espère que Doug et Liz on toujours pas d'enfants...
Et je suppose que c'est Max qu'elle va voir? Qui d'autre... Oh ca me fait quand même un peu peur cette histoire...
Il se passe quoi? Des aliens on débarqué pour attaqué douglas? (héhé crève doug crève.) non je ne suis pas gentille là mais quand même... Il n'y a pas de passion entre Liz et Doug comme il y en avait entre Max et Liz... Quand même!!

Bref, cette partie me fait fortement réagir comme tu peux le voir, fais en plein d'autres comme celle-ci et dévoile nous vite la raison de la visite de Liz dans cet appartement mystérieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://misslizzy01.skyblog.com
lizevans
Isabel
avatar

Nombre de messages : 486
Age : 32
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois...   Dim 14 Mai - 17:51

j'adore vivement la suite
je suis comme virginie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isamax27
Invité



MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois...   Dim 14 Mai - 23:50

Merci à toutes les deux....Désolé pour le mariage mais vous comprendrez à la fin pourquoi je voulais qu'elle se marie...

Sinon désolé de vous decevoir encore mais ce que tu ne veux pas qui arrive, Virginie, va arriver! Hé ouais, c'est la vie! lol Rolling Eyes

Bon, sinon, ca m'a fait marrer le moment où tu as dit
Citation :
(héhé crève doug crève.)
. Mais bon, dans la prochaine, tu sera aussi servie! Mais je n'en dirais pas plus!

Enfin j'espère que ca sera dans la prochaine, car la semaine qui vient de passer, je n'ai pas eu beaucoup (même très peu) le temps d'écrire et celle qui va venir, ca risque d'être pareil! Mais je ferais mon possible pour mettre une suite samedi ou dimanche prochain! (Mais elle risque d'être beaucoup plus courte que celles que j'ai mis jusqu'à présent!)

Bonne semaine à toutes les deux!
Bye
Revenir en haut Aller en bas
Virginie Parker Evans
Liz
avatar

Nombre de messages : 1122
Age : 30
Localisation : *~* On a stage *~*
Date d'inscription : 04/04/2005

MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois...   Lun 15 Mai - 8:15

Haha!! Je le savais, elle est tombée enceinte et elle a eu une petite fille... (ou un petit garçon... non sans blague!) OH et elle a même pas prévenu Max?!? quoique, peut-être qu'il le sait... BREF... ca ne dit pas pourquoi elle va le voir... (en supposant tjs que c'est lui qu'elle va voir!)

Et bien j'attendrai! Et qu'il crève et que Max devienne le papa adoptif... ^^ Bon j'avoue ce n'est pas sympathique pour Doug, mais bon!... si il est mort il s'en souciera peu Razz

Pas grave si la suite est plus courte si suite il y a...

Bonne semaine à toi aussi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://misslizzy01.skyblog.com
Isamax27
Invité



MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois...   Dim 21 Mai - 10:30

salut!
Voici la suite. Elle est plus longue que je ne l'avais prévu mais elle est quand même un plus plus courte que les autres. Par contre, (encore) désolé de vous decevoir mais...Oh non, je vous laisse découvrir! lol!

Partie 5 :


L-J’ai besoin d’un ami…
Elle entra dans l’appartement et sitôt la porte fermée, elle alla dans les bras de Max qui la tint serré contre lui en apaisant sa douleur par des cercles sur son dos. Liz finit par s’écarter et lui fit un petit sourire
L-Ça devient une habitude, hein ?
Ce fut au tour de Max de sourire puis il essuya une larme
Max-Tu comptes t’en aller une nouvelle fois ou je peux savoir ce qu’il y a ?
L-Il y a les petites dans la voiture alors…
Max l’interrompit
Max-Alors quoi ?... On peut aller les chercher, les installer dans mon lit et nous deux, on discute !
Max ouvrit la porte et sortit
Max-Tu viens ?
Liz retint un sourire, elle savait que Max ne lui laissait pas le choix alors elle le suivit. Arrivée à la voiture, chacun prit un côté. Liz prit la plus petite, Jade qui venait d’avoir 2 et demi tandis que Max prit Tiffany qui avait eu 5 ans il y a deux semaines. Tiffany bougea et ouvrit les yeux mais se rendormit en voyant Max. Ce dernier l’embrassa sur son front et suivit Liz dans son appartement. Après avoir couché les petites, Liz sortit de la chambre de Max et découvrit une tisane chaude sur la petite table du salon. Elle sourit et partit s’installer près de Max
Max-Elles dorment ?
L-Ouais…
Liz se frotta les mains puis les mit autour de la tasse pour se réchauffer
L-C’est de pire en pire…On ne peut même plus avoir une conversation sans que ça parte en live ! Tout est synonyme de dispute… Jusqu’aux chaussettes des filles !
Liz leva les yeux au ciel, ça devenait vraiment n’importe quoi entre Douglas et elle.
Max-Des chaussettes ?
L-Ouais…J’ai mis des chaussettes à Jade et apparemment, je les lui avais déjà mises la semaine dernière ! Mais il croit quoi ? Que je ne les laves pas ou quoi ? Ou qu’on a un stock immense de chaussettes ?
Liz lâcha un sanglot
L-Je veux que ça s’arrête !
Liz s’appuya contre le dossier du canapé et regarda le plafond
Max-Tous les couples ont des disputes ! demande à tes parents, je suis certain qu’ils ne diront pas le contraire !
L-Et ben, si c’était le cas, je ne m’en souviens pas ou alors ils le faisaient quand je n’étais pas au près d’eux !
Liz mit ses mains sur son visage et resta ainsi quelques minutes. Max la regarda attentivement et compatit à sa peine.
Max-Ça dure depuis quand ?
L-Deux ou trois mois…
Max-Pourtant quand j’étais parti à Roswell et que je vous avais vu, vous ne semblez pas être…fâchés ?
Liz retira ses mains et regarda Max
L-Tout le monde peut se tenir la main et s’embrasser, il n’y a rien de difficile là-dedans ? On l’a fait nous même pour berner le FBI !
Max eut un petit sourire puis il le retira comprenant le double sens de la phrase
Max-Tu veux dire que personne n’ait au courant ?
Liz secoua la tête
Max-Vraiment personne ? Même Maria ?
L-Non et puis Maria a assez d’ennuis comme ça ! Elle se fait déjà assez de soucis pour son bébé !
Max-A cause d’Isabel ?
L-Oh oui ! Depuis qu’Isa a eu ses jumeaux, Maria est persuadée qu’elle attend elle aussi des jumeaux ! Elle attend avec impatience sa visite chez Alfred ! Et il n’ait pas question que Michael se connecte à elle, elle est persuadée qu’il va modifier quelque chose !
Liz eut un rapide sourire, tout comme Max. Puis Liz regarda de nouveau Max
L-Tu me promets de ne le dire à personne ?
Max resta un instant immobile
L-S’il te plait, Max ! Si tu es vraiment mon ami, tu dois me le promettre !
Max finit par acquiescer.
L-Merci !
Max-Et avec les petites, il est comment ?
L-Comme toujours, formidable. Il passe beaucoup de temps avec elle comme j’en ai passé avec le mien. J’ai l’impression que si elles n’étaient pas là, ça aurait été pire.
Max-Il ne t’a pas frappé ?
L-Non, c’est juste des mots…
Puis ils se turent
L-Avant il avait toujours des petites attentions comme un bouquet quand il rentrait du travail ou juste un petit mot quand il partait alors que je dormais. Une fois, j’en ai même trouvé dans mes chaussons. Alors qu’aujourd’hui, il n’y a rien. On ne se dit même plus bonne nuit.
Max-Vous dormez ensemble ?
Liz secoua la tête, trouvant tellement bizarre d’avoir cette conversation avec Max mais pourtant, ça lui faisait du bien à pouvoir alléger sa peine.
L-On fait chambre à part. Parfois un de nous prend le canapé ou ça m’arrive d’aller dormir avec Tiffany…Elle fait des cauchemars, parfois je pense que c’est à cause de nos disputes…J’aimerais bien savoir qu’est ce qui a déclanché tout ça, tu sais pour pouvoir réparer les bêtises…
Max acquiesça même si Liz ne le regardait pas, elle était perdue dans ses pensées. Max respecta son silence mais finit par se lever. Liz le regarda
L-Où tu vas ?
Max-Te préparer la chambre
Liz ouvrit la bouche mais Max la coupa
Max-je ne te laisserais pas prendre le volant, il fait trop sombre et puis tu n’es pas en état…Maintenant, je veux savoir si tu veux appeler Douglas pour le rassurer ?
Liz secoua la tête
L-Il est parti en urgence…Je lui ai laissé un mot.
Max acquiesça et s’engouffra dans la chambre que son neveu, Ethan, occupait quand il venait à l’appartement. Il prépara le lit et retourna dans le salon. Il sourit en voyant Liz endormie tenant serrée contre elle, un coussin. Il partit près d’elle et les retira ses chaussures en veillant à ne pas la réveiller puis il la conduisit dans la chambre. Liz ouvrit les yeux et fronça les sourcils
Max-J’espère que tu aimes les Dragon Ball Z, car ils vont t’accompagner dans tes rêves !
Liz eut un petit sourire avant de s’endormir quand Max la posa sur le lit. Max la recouvrit des couvertures puis il s’installa sur le petit fauteuil d’Ethan et la regarda dormir. Jamais il n’aurait pensé qu’il y avait des disputes entre Liz et Douglas, ils semblaient toujours aussi amoureux la dernière fois qu’il était parti voir ses parents. Pourtant la dernière visite de Liz aurait du lui mettre la puce à l’oreille, quand elle était venue en pleine journée et qu’elle avait pleuré dans ses bras. Max se maudit de n’avoir rien vu. Il décala sa tête pour la voir avec un faible sourire et la trouve infiniment belle. Il était toujours amoureux d’elle même s’il se cachait la vérité à lui-même. Et oui, malgré les six années qui était passées, depuis le mariage de Liz, il l’aimait toujours. Max la regarda une dernière fois puis s’en alla de la chambre. Il ouvrit doucement la porte de sa chambre et regarda les petites dormir. Il sourit une nouvelle fois, Tiffany avait hérité du caractère de Liz, elle était coquette tout en restant simple, alors que Jade était l’inverse, Max pensait que c’était le caractère de celui de Douglas. Il se souvint d’une fois alors qu’il était parti au Crashdown avec Isabel, il avait vu Jade avec Douglas et Jade avait ses deux petits poings près d’elle, prête à se bagarrer. Douglas avait fait pareil et Jade avait ri. Douglas l’avait pris dans ses bras et était remonté à l’étage. Malgré qu’ils n’étaient plus là, Max et Isabel avaient toujours pu entendre les rires de Jade. Max referma la porte et après s’être changé, il partit s’installer sur le canapé pour s’endormir.
Le lendemain, il se réveilla et après avoir vérifié que tout le monde dormait bien, il partit préparer le petit-déjeuner. Moins de dix minutes plus tard, il vit Tiffany dans l’encadrement de la porte qui se frottait les yeux avec ses poings.
Max-Bonjour…
Tiffany lui sourit avant d’aller près de lui
T-Bonjour Max
Max la prit dans ses bras et lui donna un bisou sur la joue
Max-Bien dormi la belle ?
Tiffany acquiesça
T-Maman fait toujours dodo ?
Max-Elle a eu une longue nuit. Tu veux bien m’aider à préparer le petit-déjeuner ?
T-Oui !
Max la reposa et lui demanda de mettre la table. Après, Max partit chercher Jade qu’il entendait pleurnicher puis ils partirent réveiller Liz qui remercia Max d’un regard. Max lui sourit avant de les laisser entre filles. Une heure et demi plus tard, Liz sortit de la salle de bains et trouva ses deux filles sur le canapé regardant un dessin animé avec Max. Elle sourit rapidement puis alla devant elles
L-Allez les filles, on rentre à la maison !
Jade secoua la tête et partit se coller à Max avec un sourire malicieux. Max secoua la tête puis il se leva et entraîna Liz vers la cuisine.
Max-Et si, tu rentrais à Roswell, tu prends quelques affaires et que tu passais quelques jours avec les filles ici ?
Liz regarda ses filles et acquiesça.
L-Ouais, on a peut être besoin de réfléchir chacun de nos côtés. Merci Max !
Ils se sourirent puis Liz retourna près de ses filles leur dire au revoir et finit par s’en aller. Max alla près des fillettes et ils passèrent la journée à s’amuser. Liz rentra au dîner, elle murmura un « plus tard » à Max et embrassa ses filles. Plus tard, dans la soirée, Max rejoignit Liz qui était une nouvelle fois perdue dans ses pensées.
Max-Ça va ?
Liz secoua la tête
L-Il veut divorcer…
Puis il régna un silence pesant, Liz reprit la parole
L-C’est pour ça que j’étais tard…J’avais besoin de réfléchir…
Max-Et… ?
L-Je ne sais pas quoi penser ! Je l’aime mais peut être qu’il a raison et qu’il n’y a plus rien entre nous !
Max-Liz !
L-C’est vrai…Je l’aime mais c’est peut être parce qu’il était là quand ça n’allait pas et qu’il m’a donnée deux magnifiques filles…Je ne sais pas quoi faire, Max !
Liz le regarda mais Max ne lui fut d’aucune aide
L-Il y a 5 mois on avait réussi à acheter un terrain et on devait commencer la construction de la maison dans quelques semaines…Qu’est ce qui s’est passé pour qu’on ne puisse même pas rester 10 minutes dans la même pièce ?
Liz s’appuya contre le dossier du canapé et se laissa faire quand Max commença à lui faire un massage.

Plusieurs jours passèrent, Liz était rentrée à Roswell pour quelques heures parfois avec les filles mais elles revenaient chez Max pour dormir. C’était un soir, où Liz décida qu’il était temps qu’elle et Douglas aient une conversation digne de ce nom. Max approuva puis après regardé un film, ils allèrent se coucher. Ce fut comme ça que le lendemain, elle était sur la route de Roswell. Les petites jouaient derrière, heureuse de retrouver leur père. Liz s’arrêta chez elle et elles montèrent dans leur appartement. Douglas était là, dans leur chambre en train de préparer son sac. Les filles allèrent dans ses bras tandis que Liz regarda apeurée le sac.
L-Allez dans votre chambre les filles !!
T-Maman !
L-Tiffany tu m’écoutes !! Tout de suite !
Tiffany soupira mais prit la main de sa sœur et elles sortirent de la chambre. Liz referma derrière elle puis elle regarda Douglas qui continua son sac
L-Je peux savoir ce que tu vas faire ou il faut que je le devine !!!
D-Je dois partir quelques jours…J’ai une conférence sur les nouvelles technologies qui sont mis à la disposition des médecins !
Liz acquiesça
L-Tu comptais me prévenir ?
D-Bien sur que oui ! J’ai vu ton message sur le répondeur, tu as dit que tu arrivais et que tu voulais qu’on discute, alors je t’ai attendu !
Liz regarda ailleurs, de toute façon Douglas ne la regardait pas, toujours absorbé par son sac.
L-Tu pars quand ?
D-Dans une heure !
Douglas ferma son sac et regarda Liz. Il s’assit sur le lit alors que Liz s’appuya contre le mur. Ils restèrent dans le silence puis Liz le coupa
L-Il doit y avoir une autre solution !
Douglas se prit la tête entre ses mains et soupira
L-je suis sure que si on se sépare quelques temps et qu’on se donne une autre chance en allant doucement, je suis certaine qu’on pourrait y arriver !
D-Peut être…
Liz refoula ses larmes, Douglas ne semblait pas enthousiasmé par cette solution
L-Tu préfères qu’on se sépare complètement ??
D-Peut être…
Liz se frappa quelques fois la tête contre le mur
D-Tu veux te faire un oedème ?
Liz arrêta
L-Non, je veux juste savoir pourquoi tu ne veux pas qu’on essaye ?
Douglas se tut
L-Tu as quelqu’un d’autre ?
Douglas releva vivement la tête
D-Non ! Je n’ai que toi et les enfants dans ma vie !
L-Alors c’est de ma faute ? C’est ma faute si tu t’éloignes de moi ?
D-Je n’ai jamais dit ça, Bethie !
L-Alors quoi ? Tu veux vraiment qu’on s’éloigne sans tenter quelque chose ?
D-Je ne sais pas Bethie ! Mais là, il faut que j’y aille !
Douglas se leva, prit son sac et se dirigea vers la porte. Liz se mit au travers de son chemin.
L-Je veux qu’on discute, Douglas. Tu ne peux pas t’en aller comme ça et me laisser dans le doute !
D-Je suis vraiment désolé, Bethie mais je suis obligé !
Douglas poussa Liz qui, cette fois-ci, ne l’empêcha pas de passer. Douglas sortit et partit dans la chambre des petites
D-Alors mes princesses ?
Jade lui sourit avant de descendre de son cheval à bascule et d’aller près de lui. Douglas la prit dans ses bras et partit s’installer près de Tiffany qui jouait avec sa tête à maquiller, mettant Jade sur ses genoux. Tiffany était beaucoup trop calme
...
Revenir en haut Aller en bas
Isamax27
Invité



MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois...   Dim 21 Mai - 10:30

...
D-Titi !?!
Tiffany eut un petit sourire puis elle le regarda
T-Est-ce que toi et maman, vous allez divorcer comme ma copine Amandine ?
Douglas tourna la tête et remarqua Liz qui écoutait à la porte. Il regarda de nouveau Tiffany
D-C’est encore trop tôt pour le dire…
Liz soupira et s’en alla.
T-Mais t’aime toujours maman ?
D-Bien sur, je l’aimerais pour toujours ?
T-Maman aussi, elle t’aime ! Alors pourquoi vous vous disputez tout le temps ?
D-tu es encore trop petite pour comprendre certaines choses !
T-C’est pas vrai ! C’est Jade qui est petite !
Jade regarda Tiffany et lui tira la langue. Tiffany lui fit pareille, Douglas lâcha un petit rire et ébouriffa Tiffany
D-Vous êtes tous les deux trop petites !! Bon allez, il faut que j’y aille ! Un bisou !
Tiffany enroula ses deux bras autour du cou à Douglas et lui fit deux gros bisous, Jade pareille. Douglas les embrassa fort puis remit Jade sur ses pieds. Il murmura à l’oreille de Tiffany
D-Tu veilles bien ta petite sœur et maman ! C’est promis ?
Tiffany acquiesça puis recommença à maquiller sa tête, sous l’œil attentif de Jade. Douglas les regarda un instant
D-Je vous aime !
Tiffany lui sourit un instant puis retourna à sa tête. Douglas sourit puis sortit de la chambre. Il retrouva Liz dans la cuisine devant un café.
D-J’y vais…
Liz acquiesça et but une gorgée de son café. Douglas s’approcha doucement d’elle, Liz releva la tête et le regarda s’arrêter à quelques centimètres d’elle.
D-Prends soin de toi…
Il fit un pas de plus et l’embrassa sur la joue puis il s’éloigna et s’en alla sans regarder une dernière fois en arrière. Liz soupira puis se laissa tomber à terre en se remémorant les évènements de ces derniers mois. Elle revit Douglas revenir de travail et être distant avec elle puis chaque jour qui passait, ça s’amplifiait mais Liz ne trouva pas la raison de cet éloignement. Elle resta ainsi de longues minutes puis elle se leva et partit voir ses filles.
De nombreux jours passèrent où Liz n’eut aucune nouvelle de Douglas puis alors qu’elle allait sortir faire quelques courses, on sonna. Elle referma le manteau de Jade puis alla ouvrir. Elle trouva Jim avec le shérif et deux officiers.
L-Jim ? Il y a un problème ??
J-On peut parler un instant, Liz ?
L-J’allais faire les courses mais oui ! Entrez !
Liz s’écarta pour les laisser entrer. Elle referma derrière eux et vit le shérif faire un signe de tête aux deux officiers qui entraînèrent les petites dans leur chambre. Elle regarda avec appréhension Jim qui pliait les bords de son chapeau mais il ne la regardait pas.
L-Jim ? Tu me fais peur !
J-Je suis désolé de t’annoncer ça mais Douglas a eu un accident…Il est mort !
Liz avala difficilement sa salive et regarda la porte où les petites étaient avec les deux officiers. Comment allaient-elles leur dire que leur papa était mort ? Comment ? Elle regarda Jim où ses yeux exprimaient une profonde tristesse
L-Comment ?
J-Il a eu un accident de voiture…
Shérif-D’après les premiers éléments de l’enquête, il se serait suicidé.

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
lizevans
Isabel
avatar

Nombre de messages : 486
Age : 32
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois...   Dim 21 Mai - 10:49

la suite la suite j'adore trop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virginie Parker Evans
Liz
avatar

Nombre de messages : 1122
Age : 30
Localisation : *~* On a stage *~*
Date d'inscription : 04/04/2005

MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois...   Dim 21 Mai - 12:06

Bon permets moi quelques remarques!!
Bordel (excusez cet excès de viomence mais) PUT*** qu'est ce qui lui passe dans la tête à ce guignol de pacotille de vouoir divorcer d'une fille aussi magnifique que Liz et qui en plus, cherche un dialogue!! C'est bien un mec ça, qu'il n'ait pas peur de lui dire qu'il ne l'iame plus quoi! et is il l'iame qu'il ne fasse pas tant de chichi non mais!!! Grrrr qu'il m'énerve... En plus : DEUX filles... elles sont adorables et elle s'entendent vachement bien avec Max : Bon point!

Il doit s'être passé quelque chose dont Douglas n'a pas parlé à Liz, genre on l'a tué... un truc à la Alex et ça va mettre la puce à l'oreille de Liz... Il ne peut pas mourir comme ça! On ne se suicide pas quand on a deux filles et un femme... même si ca ne va aps avec sa femme on pense à ses filles. (je réfélchis peut-être un peu dans le vide là)

j'aime les histoires qui me font réagir. Bref... j'aime pas comment Liz dit : oui je l'aime... A bas les Douglas! (oula non je ne suis pas objective là)

Bon vivement la suite que l'on découvre ce qui est arrivé à Douglas et qu'on puisse avoir un tit rapprochement Max et Liz ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://misslizzy01.skyblog.com
lizevans
Isabel
avatar

Nombre de messages : 486
Age : 32
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois...   Dim 21 Mai - 15:36

je ne t'ai jamais vu aussi excitée virginie lol
mais tu as raison sur tous les points
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jamais deux sans trois...
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mes avions pour Canvas Eagles : jamais deux sans trois
» JAMAIS DEUX SANS TROIS (Tome 01) NAOMI + ETHAN + JAVIER de Eve Langlais
» [Langlais, Eve] Jamais deux sans trois - Tome 1: Naomi + Ethan + Javier
» [Terminé] Jamais deux sans trois.
» comment mettre deux ou trois photos ensembles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Roswell-fanfictions :: Fan-Fictions :: Dreamer-
Sauter vers: